Dommages causés par les herbicides au poivre: les poivrons peuvent-ils être endommagés par les herbicides?

Dommages causés par les herbicides au poivre: les poivrons peuvent-ils être endommagés par les herbicides?



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Par: Mary Ellen Ellis

Les herbicides sont de puissants désherbants, mais si un produit chimique empoisonne une mauvaise herbe, il y a de fortes chances qu'il endommage également d'autres plantes. Les poivrons sont sensibles et les dommages pourraient ruiner votre récolte, mais vous pouvez éviter les dommages et même sauver vos plantes qui ont été touchées par un herbicide.

Les poivrons peuvent-ils être endommagés par les herbicides?

Les plants de poivrons peuvent absolument être endommagés par les herbicides. En fait, ils sont plus sensibles aux herbicides que de nombreuses autres plantes potagères. Lorsque l'herbicide est appliqué pour lutter contre les mauvaises herbes, les vapeurs ou les petites gouttelettes peuvent dériver vers des parties du jardin où vous n'aviez pas l'intention d'appliquer le produit chimique, comme sur vos poivrons. C'est ce qu'on appelle la dérive d'herbicide et cela peut causer des dommages dus à la dérive d'herbicide aux plantes saines.

Signes de dommages causés par l'herbicide Pepper

Les plants de poivrons endommagés par la dérive d'herbicide peuvent montrer plusieurs signes des dommages:

  • Petites feuilles
  • Entre-nœuds raccourcis
  • Jaunissement des feuilles
  • Feuilles malformées
  • Tiges ou feuilles tordues

Si vous voyez ces signes dans vos plants de poivrons, vous pouvez avoir des dommages causés par les herbicides, mais ils peuvent également être causés par des choses comme un déséquilibre des nutriments, un ravageur ou d'autres facteurs environnementaux. Un moyen facile de déterminer que l'herbicide est le coupable est de regarder les mauvaises herbes près des plants de poivrons. S'ils présentent des dommages similaires, c'est probablement dû à l'herbicide.

Prévention des blessures causées par la dérive d'herbicide

Les herbicides et les poivrons ne sont pas un bon mélange, donc gérer les mauvaises herbes sans produits chimiques est votre meilleure option. Si vous choisissez d'utiliser un herbicide, ne l'utilisez pas avant d'avoir mis vos plants de poivrons dans le sol et n'utilisez pas d'herbe ou de paillis dans le jardin s'il a été contaminé par un herbicide. Les produits chimiques mettent du temps à se décomposer et vos poivrons nouvellement plantés sont susceptibles de ramasser les herbicides dans leurs racines. Appliquer l'herbicide sur les mauvaises herbes par une journée calme, sans vent.

Si vous avez des poivrons endommagés par les herbicides, la possibilité de les conserver ou non dépend de l'ampleur des dégâts. Si elle n'est que légère à modérée, apportez des soins supplémentaires à vos plantes. Arrosez-les régulièrement, fournissez un engrais adéquat et pratiquez une lutte antiparasitaire prudente. Mieux vous pourrez améliorer les conditions de vos plants de poivrons, plus ils auront de chances de récupérer et de vous donner un bon rendement.

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le


Glossaire

Tissu calleux - Une masse de cellules végétales qui se forment sur une surface blessée.

Chloroplaste - Une structure à membrane qui contient les molécules de pigment vert (chlorophylle) essentielles à la photosynthèse (c.-à-d. La production alimentaire).

Chlorose - Un jaunissement de la couleur de la plante en raison d'une baisse des niveaux de chlorophylle.

Herbicide de contact - Une classification générale des herbicides qui ne peuvent pas se déplacer dans une plante. L'efficacité d'un herbicide de contact dépend fortement de la couverture uniforme du sol traité ou des tissus végétaux.

Épinastie - Une flexion des parties de la plante (par exemple, les tiges des pétioles des feuilles) vers le bas en raison d'une croissance accrue sur la face supérieure d'une partie de la plante affectée. Souvent associé aux herbicides régulateurs de croissance des plantes.

Mode d'action de l'herbicide - La séquence des événements depuis l'absorption de l'herbicide dans la plante jusqu'à la mort de la plante. Désigne toutes les interactions plante-herbicide.

Site d'action de l'herbicide - Le principal site biochimique affecté par l'herbicide, entraînant finalement la mort de la plante. Également appelé mécanisme d'action des herbicides.

Nécrose - La mort d'un tissu végétal spécifique alors que le reste de la plante est encore en vie. Les zones nécrotiques sont généralement de couleur brun foncé.

Phloème - Tissu végétal qui fonctionne comme un conduit pour le mouvement (translocation) des sucres et autres nutriments végétaux.

Application en postlevée - Période d'application d'herbicide après la sortie de la culture et des mauvaises herbes du sol. Également appelée application foliaire.

Application de pré-levée - Période d'application d'herbicide avant la plantation de la culture, mais avant que la culture ou les mauvaises herbes ne sortent du sol.

Application avant le semis - Période d'application d'herbicide avant le semis de la culture. Souvent suivi d'une incorporation (mélange mécanique) dans les 1 à 2 pouces supérieurs du sol. Souvent appelé traitement d'incorporation pré-implantation.

Herbicide systémique - Une classification générale des herbicides capables de s'éloigner du site d'absorption vers d'autres parties de la plante.

Transfert - Le mouvement de l'eau, des sucres végétaux, des nutriments, des herbicides et d'autres matières solubles d'une partie de la plante à une autre.

Translucide - Une absence de pigments de tissu foliaire qui se traduit par la diffusion de la lumière, donnant à la plante une couleur blanc cassé.

Xylem— Tissu végétal qui fonctionne comme un conduit pour le mouvement ascendant (translocation) de l'eau des racines aux parties aériennes de la plante.

Les publications de vulgarisation régionale du centre-nord sont soumises à un examen par les pairs et préparées dans le cadre des activités de vulgarisation coopérative des treize universités concédant des terres des 13 États du centre-nord, en coopération avec le Service de vulgarisation - US Department of Agriculture, Washington, DC. les États suivants ont coopéré à la mise à disposition de cette publication:

ILLINOIS
Ag. Bureau de publication
69 Mumford Hall
Université de l'Illinois
Urbana, IL 61801
217-333-2007
[email protected]
* MINNESOTA
Centre de distribution
20 Salle Coffey
1420, avenue Eckles.
Université du Minnesota
Saint-Paul, MN 55108-6069
612-625-8173
[email protected]
OHIO
Office des publications
385 Salle Kottman
2021, chemin Coffey
Université d'État de l'Ohio
Columbus, OH 43210-1044
614-292-1607
[email protected]
IOWA
Distribution des publications
Impression et pub. Bldg.
Université d'État de l'Iowa
Ames, IA 50011-3171
515-294-5247
[email protected]
DAKOTA DU SUD
Ag. Comm. Centre
Boîte 2231
Université d'État du Dakota du Sud
Brookings, SD 57007
605-688-5628
[email protected]
WISCONSIN
Coopérative. Ext. Pub. Distribution
Salle 245
30, rue N. Murray
Université du Wisconsin
Madison, WI 53715-2609
608-262-3346
MICHIGAN
Bureau des bulletins
10B Ag. salle
Université de Michigan
East Lansing, MI 48824-1039
517-355-0240
[email protected]
NEBRASKA
IANR
Comm. et services informatiques
Université du Nebraska
Lincoln, NE 68583
402-472-3023
DAKOTA DU NORD
Ag. Les communications
Box 5655, Pavillon Morrill
Université d'État du Dakota du Nord
Fargo, ND 58105-5655
701-237-7881
[email protected]
* État de publication

Pour obtenir des exemplaires de cette publication et d'autres publications de vulgarisation régionale du centre-nord, écrivez à: Office des publications, Service de vulgarisation coopérative, aux soins de l'université indiquée ci-dessus pour votre état. S'ils n'ont pas de copies ou si votre état n'est pas répertorié ci-dessus, contactez l'état de publication marqué d'un astérisque.

Produit par Communication and Educational Technology Services, University of Minnesota Extension Service.

Conformément à l'Americans with Disabilities Act, ce matériel est disponible sur demande dans d'autres formats. Veuillez contacter le centre de distribution des services d'extension de l'Université du Minnesota au (800) 876-8636.

Le Service de vulgarisation de l'Université du Minnesota s'engage à respecter la politique selon laquelle toutes les personnes doivent avoir un accès égal à ses programmes, installations et emplois sans égard à la race, la couleur, la croyance, la religion, l'origine nationale, le sexe, l'âge, l'état matrimonial, le handicap, le public. statut d'assistance, statut d'ancien combattant ou orientation sexuelle.


Les herbicides préoccupants

L'aminopyralide, le clopyralide et le piclorame appartiennent à une classe d'herbicides appelés acides pyridine carboxyliques. Ils sont homologués pour application sur les pâturages, les cultures céréalières, les pelouses résidentielles, le gazon commercial, certains légumes et fruits et le bord des routes (tableau 1). Ils sont utilisés pour lutter contre une grande variété de mauvaises herbes à feuilles larges, y compris plusieurs plantes toxiques qui peuvent rendre malade ou tuer les animaux qui les broutent ou les mangent dans le foin. D'après les évaluations de l'USDA-EPA et des agences de l'Union européenne, lorsque ces herbicides sont appliqués aux champs de foin ou aux pâturages, le fourrage peut être consommé en toute sécurité par les chevaux et le bétail, y compris le bétail destiné à la consommation humaine. Ces herbicides traversent le tube digestif de l’animal et sont excrétés dans l’urine et le fumier. Ils peuvent également rester actifs dans le fumier même après il est composté. Les herbicides peuvent également rester actifs dans le foin, la paille et l'herbe coupée prélevés dans les zones traitées. Les herbicides s'infiltrent dans le sol avec les précipitations, l'irrigation et la rosée. Comme de nombreux autres herbicides, ils peuvent rester actifs dans le sol traité.

Pâturages et champs de foin

Gazon et pelouses commerciales

Légumes et fruits commerciaux

Confronter (triclopyr + clopyralide)

Forefront HL (aminopyralide + 2,4-D)

GrazonNext HL (aminopyralide + 2,4-D)

Millennium Ultra 2 (2,4-D + clopyralide + dicamba)

Grazon P + D (piclorame + 2,4-D)

Surmount (piclorame + fluroxypyr)

Le piclorame, le clopyralide et l'aminopyralide peuvent rester actifs dans le foin, les tontes de gazon, les tas de fumier et le compost pendant une période anormalement longue. Ces herbicides finissent par se décomposer par exposition au soleil, aux microbes du sol, à la chaleur et à l'humidité. Selon la situation, les herbicides peuvent être désactivés en aussi peu que 30 jours, mais certains rapports sur le terrain indiquent qu'une désactivation complète et une panne peuvent prendre plusieurs années. On a signalé que le foin avait une activité herbicide résiduelle après trois ans d’entreposage dans des étables sèches et sombres. La dégradation est particulièrement lente dans les tas de fumier et de compost. Lorsque des paillis, du fumier ou des composts ayant une activité herbicide résiduelle sont appliqués sur des champs ou des jardins pour faire pousser certains légumes, fleurs ou autres cultures à feuilles larges, des dommages potentiellement dévastateurs peuvent survenir (tableau 2).

* S'applique uniquement à l'aminopyralide et au piclorame.

Cette information a été obtenue à partir des étiquettes de produits de nombreux herbicides énumérés dans le tableau 1, du Corteva Agriscience Aminopyralid Stewardship (pdf) et du site Web Corteva AgriScience Manure Matters.


Références

Barkley, F. A. 1944. Schinus L. Brittonia 5: 160–98.

Cuda, J. P., A. P. Ferriter, V. Manrique et J. C. Medal. 2006. Plan de gestion brésilien des arbres poivrés de Floride: recommandations du groupe de travail brésilien sur les arbres poivrés, 2 e édition. Conseil des plantes exotiques de Floride. http://www.fleppc.org/Manage_Plans/2006BPmanagePlan5.pdf

Dlamini, P., C. Zachariades et C. Downs. 2018. «L'effet des oiseaux frugivores sur la dispersion des graines et la germination du poivrier brésilien envahissant (Schinus terebinthifolius) et le laurier indien (Litsea glutinosa).” S. Afr. J. Bot. 114: 61–8.

Langeland, K. A., H. M. Cherry, C. M. McCormick et K. A. Craddock Burks. 2008. Identification et biologie des plantes non indigènes dans les zones naturelles de Floride, 2 e édition. Gainesville, FL: Institut des sciences de l'alimentation et de l'agriculture de l'Université de Floride.

Manrique, V., R. Diaz, L. Erazo, N. Reddi, G. S. Wheeler, D. Williams et W. A. ​​Overholt. 2014. «Comparaison de deux populations de Pseudophilothrips ichini (Thysanoptera: Phlaeothripidae) comme candidats pour la lutte biologique contre la mauvaise herbe envahissante Schinus terebinthifolia (Sapindales: Anacardiaceae). » Biocontrol Sci. Technol. 24: 518–35.

Prade, P., R. Diaz, M. D. Vitorino, J. P. Cuda, P. Kumar, B. Gruber et W. A. ​​Overholt. 2016. «Galles induites par Calophya latiforceps (Hemiptera: Calophyidae) réduisent la performance des feuilles et la croissance de l'arbre à poivre brésilien. » Biocontrol Sci. Technol. 26: 23–34.

Rodgers, L., T. Pernas et S. D. Hill. 2014. «Cartographie des distributions de plantes envahissantes dans les Everglades de Floride à l'aide de la technique de cartographie numérique par croquis aérien.» Science et gestion des plantes envahissantes 7: 360–74.

Centre UF / IFAS pour les plantes aquatiques et envahissantes. 2018. «Schinus terebinthifolia.” Répertoire d'usine. Consulté le 31 octobre 2018. https://plants.ifas.ufl.edu/plant-directory/schinus-terebinthifolia/#desc

Les tables

Herbicides et méthodes d'application pour la lutte contre les arbres poivrés du Brésil.

Utilisez un produit à base de glyphosate qui contient 41% d'ingrédient actif ou plus. Évitez les formulations RTU (prêtes à l'emploi) car elles ne seront pas efficaces.

Couper la souche, foliaire (faible volume), écorce basale

Ne pas utiliser à proximité d'arbres et d'arbustes souhaitables.

Certains produits sont disponibles en petits contenants auprès de fournisseurs de jardin au détail.

Couper la souche, le feuillage, l'écorce basale

Disponible auprès des fournisseurs agricoles. Faire ne pas appliquer directement sur l'eau.

Notes de bas de page

Ce document est SS-AGR-17, l'un d'une série du Département d'agronomie, UF / IFAS Extension. Date de publication originale avril 1997. Révisé en novembre 2018. Visitez le site Web EDIS à l'adresse https://edis.ifas.ufl.edu pour la version actuellement prise en charge de cette publication.

KT Gioeli, agent de vulgarisation du programme de comté IV, extension UF / IFAS Comté de Sainte-Lucie SF Enloe, professeur agrégé, Département d'agronomie, Centre UF / IFAS pour les plantes aquatiques et envahissantes CR Minteer, professeur adjoint, Département d'entomologie et de nématologie, UF / IFAS Indian River Research and Education Center et KA Langeland, professeur émérite, département d'agronomie, UF / IFAS Center for Aquatic and Invasive Plants UF / IFAS Extension, Gainesville, FL 32611.

L'utilisation de noms commerciaux dans cette publication est uniquement destinée à fournir des informations spécifiques. UF / IFAS ne garantit ni ne garantit les produits nommés, et les références à ceux-ci dans cette publication ne signifient pas notre approbation à l'exclusion d'autres produits de composition appropriée. Utilisez les herbicides en toute sécurité. Lisez et suivez les instructions sur l'étiquette du fabricant.

L'Institut des sciences de l'alimentation et de l'agriculture (IFAS) est une institution pour l'égalité des chances autorisée à fournir des recherches, des informations pédagogiques et d'autres services uniquement aux individus et aux institutions qui fonctionnent sans discrimination en ce qui concerne la race, les croyances, la couleur, la religion, l'âge, le handicap , sexe, orientation sexuelle, état matrimonial, origine nationale, opinions politiques ou affiliations. Pour plus d'informations sur l'obtention d'autres publications UF / IFAS Extension, contactez le bureau d'extension UF / IFAS de votre comté.


Voir la vidéo: Les ravageurs de linstant et ceux à surveiller.