Agriculture et environnement

Agriculture et environnement

... Pourquoi une société de plusieurs milliers d'années comme la nôtre semble-t-elle aujourd'hui impuissante face aux crises environnementale, économique, énergétique, sociale et politique?

Depuis que l'homme a inventé l'agriculture il y a environ 10 000 ans, il a commencé à modifier son propre environnement vital et a eu une attitude d'agression et de prédation envers la nature: forêts détruites, rivières détournées, collines et montagnes creusées, sol pollué et atmosphère; de nombreuses espèces vivantes disparaissent et celles que nous élevons pour notre consommation augmentent, la population mondiale augmente de manière incontrôlable avec la conséquence logique d'une augmentation globale des activités anthropiques précitées au détriment des écosystèmes. Le secteur agricole est donc de plus en plus intéressé par des transformations profondes avec une accélération croissante dans un contexte socio-économique et productif de plus en plus mondialisé qui oblige les entrepreneurs et l'ensemble du monde agricole à faire des adaptations opportunes et efficaces.

Les signes de ce processus évolutif sont nombreux: l'élargissement et l'intégration des autres pays de la communauté européenne, les changements de la politique agricole commune de soutien des revenus, le renforcement du développement des zones rurales, la compétitivité des marchés et la forte instabilité De plus, la société civile et les consommateurs en général sont de plus en plus sensibilisés au rôle multifonctionnel du secteur agro-environnemental en vertu des relations avec la qualité alimentaire, le respect de l'environnement, la variété et biodiversité territoriale et paysagère que les agriculteurs peuvent améliorer et protéger.

... Aujourd'hui, nous heurtons la réalité des limites des ressources planétaires et les certitudes s'effondrent. Viennent ensuite la désorientation, la fragmentation des connaissances, l'incapacité à trouver un fil logique cohérent dans les faits ...

L'agriculture a perdu les anciens codes, les oubliant de s'orienter vers une voie nouvelle, plus centrale et importante, capable d'élaborer leur conquête durement acquise. Nous sommes dans un dynamisme dans lequel non seulement les pratiques agricoles elles-mêmes mais surtout leur rôle au sein de la société et celui de l'entrepreneur agricole et ses attentes sont recodés ...

«La gestion de la terre par l'homme doit être principalement orientée vers 3 objectifs: la santé, la beauté et la stabilité. Le quatrième objectif, la productivité, sera atteint presque comme un sous-produit ». (E .F. Schumacher)

"La nature n'est commandée qu'en lui obéissant." (Bacon)

«La terre, en raison de sa propre fécondité et de sa capacité à satisfaire les besoins de l'homme, est le premier don de Dieu pour la subsistance de la vie humaine ... maintenant, laterra ne donne pas ses fruits sans une réponse humaine particulière au don de Dieu, c'est-à-dire , sans travail ... C'est par le travail que l'homme, utilisant son intelligence et sa liberté, parvient à le dominer et en fait sa maison (...) ». (EncycliqueCentesimus Annus par Jean-Paul II, 1991)

"La première loi de l'écologie: tout est lié à tous les autres." (Barry Commoner).

La chronique est éditée par Dr. Antonella di Matteo, que vous pouvez contacter à [email protected]

Nos articles


Une PAC écologiquement durable

La politique agricole commune (PAC) a trois objectifs environnementaux clairs, dont chacun est repris dans le Green Deal européen et la stratégie de la ferme à l'assiette:

  • lutter contre le changement climatique
  • protéger les ressources naturelles
  • améliorer la biodiversité.

Chacun de ces objectifs est soutenu par la promotion de l’agriculture biologique par la PAC et la gestion responsable des intrants tels que les pesticides et les engrais.

La PAC vise à atteindre ses objectifs environnementaux d'une manière qui soit socialement et économiquement durable pour les agriculteurs, les communautés rurales et l'UE dans son ensemble.

Mesures environnementales dans la PAC

Les mesures qui encouragent l'agriculture verte et font appliquer les règles environnementales constituent un élément central de la PAC:

  • les normes de conditionnalité lient le soutien financier aux règles de l'UE en matière d'environnement, ainsi que de santé humaine, végétale et animale
  • les paiements directs verts mettent en place des actions obligatoires (maintien des prairies permanentes, diversité des cultures et zones d'intérêt écologique), chacune orientée vers la protection de l'environnement et la lutte contre le changement climatique
  • La politique de développement rural soutient les investissements et les activités agricoles qui contribuent à l'action climatique et à la gestion durable des ressources naturelles.

La future PAC

La future PAC prendra de nouvelles mesures pour parvenir à un système agricole vert et durable dans l'UE. Il comprendra:

  • une approche plus simplifiée, flexible et ciblée
  • des conditions environnementales et des normes renforcées à respecter par les agriculteurs
  • un ensemble élargi d'actions environnementales volontaires à la disposition des agriculteurs, à travers des éco-programmes et une politique de développement rural.

Information connexe


Agrégateur de ressources

Description

Les abeilles ont à la fois une valeur environnementale et une valeur productive. Environnementales, pour leur rôle dans la pollinisation de la flore spontanée et comme bioindicateur productif, pour la production directe de miel, gelée royale, pollen, cire, propolis et pour la pollinisation des espèces cultivées. Les abeilles sont confrontées à des difficultés croissantes causées par de nombreux facteurs, notamment l'intensification des activités agricoles, la perte d'habitat et de biodiversité, la diminution des ressources nutritionnelles, l'arrivée de nouveaux parasites et pathogènes. CREA - Centre de recherche sur l'agriculture et l'environnement cherche à répondre à ces défis par des activités de recherche, de formation et de diffusion.

Le groupe de recherche sur les excuses du Centre de recherche sur l'agriculture et l'environnement du CREA recueille l'héritage deInstitut national de l'apiculture dont la naissance remonte à Années 1930, période au cours de laquelle elle a été érigée en "organisation à but non lucratif" sous la tutelle du ministère de l'Agriculture, par décret royal et impérial.
A cette époque, il y avait un fort développement de l'activité d'élevage de reine des abeilles et il y avait un besoin de certifier tant du point de vue de la santé que de la race, les reines produites pour le commerce et l'Institut ont été créés pour répondre à ce besoin.
Au fil des années, le secteur a connu un fort développement et les compétences de l'institut se sont élargies pour continuer à répondre aux besoins des apiculteurs.
Avec l'avènement d'unune agriculture de plus en plus intensive en fait, de nouveaux problèmes se sont ajoutés, notamment liés à l'utilisation de produits de protection des cultures et à l'arrivée de parasites exotiques.
Dans le même temps, la simplification des échanges a rendu le valorisation des produits apicoles italiens, face à une économie mondiale. Plus récemment, on prend de plus en plus conscience que le phénomène changement climatique il peut également avoir une forte influence sur les abeilles, qui en ont valeur environnementale se démarquer pour les leurs rôle dans la pollinisation et pour la capacité singulière de prendre des matrices de natures diverses sur un territoire étendu. Le groupe de recherche «API» a donc trouvé sa place naturelle dans le centre de recherche «Agriculture et Environnement» qui a pour mission la gestion efficace et le suivi des ressources naturelles, à la fois biotiques et abiotiques, pour une agriculture durable et innovante.
Le groupe de recherche «API» est composé de 9 chercheurs et 8 techniciens du domaine scientifique, ainsi que d'autres personnels embauchés à durée déterminée pour des projets spécifiques. Le bureau territorial est celui de Bologne, via di Saliceto 80.

Chercheurs et personnels techniques et administratifs impliqués dans le secteur APIDOLOGIE, été 2019. De gauche à droite: Ilaria Cardaio, Antonio Nanetti, Marino Quaranta, Cecilia Costa, Patrizia Bergomi, Roberto Colombo, Gian Luigi Marcazzan, Maria Teresa D'Amato, Michela Boi , Emanuele Carpana, Laura Bortolotti, Vittorio Capano, Piotr Medrzycki, Sara Danielli, Gennaro Di Prisco, Francesca Corvucci, Antonio Iannone, Francesca Vittoria Grillenzoni, Anna De Rogatis, Giorgia Serra.

Qu'offre-t-il

Le groupe articule les activités en faveur des abeilles, de l'environnement et du secteur apicole à travers les axes de recherche suivants:

Pathologie: biologie de l'acarien parasite Varroa destructor et méthodes biologiques et biotechniques pour contrôler sa reproduction et développement de méthodes alternatives pour prévenir les infections bactériennes (Paenibacillus larvae) et fongiques (Nosema ceranae), techniques de diagnostic et de lutte contre Aethina tumida et Vespa velutina.

Nutrition: évaluation de l'effet de la nutrition sur la santé des abeilles dans des contextes réalistes de stress des colonies par manque ou insuffisance d'apiculture, et répercussions sur le système immunitaire de l'abeille.

La génétique: amélioration génétique des sous-espèces d'abeilles élevées sur le territoire italien avec une attention particulière aux caractéristiques de résistance aux maladies caractérisation de la biodiversité des populations italiennes d'Apis mellifera.

Biosurveillance: utilisation d'Apis mellifera et d'autres Apoidea pour évaluer l'effet des pratiques agronomiques sur les insectes pollinisateurs, la santé des agro-écosystèmes ou des milieux urbains et industriels.

Écotoxicologie: élaboration de protocoles d'évaluation de l'effet des pesticides sur les abeilles et autres pollinisateurs.

Apoïdée animaux sauvages: suivi et caractérisation des populations d'Apoidei.

Amélioration du produit: valorisation de la production apicole par des études et des expérimentations visant la caractérisation et la qualification des productions.

En plus des activités de recherche, le groupe exerce des activités et services institutionnels:


Agriculture et environnement: les données Istat du deuxième trimestre 2016 montrent comment un augmentation des heures travaillées dans les professions liées à l'agriculture qui ont subi la plus grande augmentation de toutes, +5%, environ le double de celui enregistré dans le secteur des services, qui a augmenté de 2,3%, et dans le secteur industriel, qui a connu une augmentation de 2,7%. Ces données confirment laintérêt renouvelé des nouvelles générations pour les métiers liés à l'environnement, un intérêt pour une croissance continue et stable (au premier trimestre 2016, toujours selon Istat, l'augmentation était de 5,8%). Coldiretti Campania, interprétant les données Istat, note comment les métiers de l'environnement et de l'agriculture affichent une tendance vraiment positive qui, au niveau territorial, s'exprime par un croissance de + 1,4% dans Sud, de la 0.8% à la Centre et de 0.6% à la Nord. Les données croissantes semblent, entre autres, une tendance vouée à se poursuivre: il suffit de penser que, toujours à partir des données Istat, en 2015, il y a eu une augmentation totale de 6,2% du nombre d'employés dans l'agriculture et dans les professions liées à l'environnement, un une valeur environ dix fois supérieure à la moyenne de tous les autres secteurs, avec 27 000 nouveaux travailleurs de plus que l'année précédente.

LES travaux relatifs à l'agriculture et à l'environnement ils sont différents et les plus disparates: on parle de métiers connexes par exemple dans le secteur du vin (sommelier, œnologue, vigneron) mais aussi des travaux liés au domaine deastronomie (qui influence, entre autres, la manière de travailler en agriculture biodynamique), de sismologie ou du météorologie. Clairement des professions telles que expert agricole et leoléiculteur, comme leécologiste, les biologiste et le laitier. N'oublions pas qui a l'intention d'exercer une profession dans l'aquaculture, ou quiconque souhaite faire le jardinier, lo zoologiste… Et ceux qui veulent entrer en contact avec la terre de plus près et ont l'intention ouvrir une ferme faire lafermier dur et pur, bien sûr! Considérant, entre autres, que Coldiretti Campania estime que près de 10% des nouvelles entreprises dirigées par des moins de 35 ans nés au deuxième trimestre 2016 opèrent dans l'agriculture, il semble que le secteur subisse un rajeunissement qui conduira à l'utilisation de techniques de plus en plus avancées et rentables pour tous les métiers concernés. Si vous pensez, par conséquent, qu'un emploi dans le domaine agricole ou environnemental peut être dans votre avenir, alors nous vous donnons la possibilité de découvrez quelques formations et formations professionnelles pour les métiers du secteur Agriculture et Environnement.


Agrégateur de ressources

Description

La météo a une influence fondamentale sur la gestion agricole du territoire et affecte fortement les productions, tant en termes qualitatifs que quantitatifs. La connaissance des caractéristiques du climat local a toujours guidé les choix de cultures et les activités d'élevage, tandis que la planification des activités agricoles ne peut ignorer l'évolution météorologique de la saison agricole.

L'étude des relations entre les variables météorologiques et les différentes composantes de l'agroécosystème fait l'objet d'une discipline particulière, l'agrométéorologie, qui a pris un rôle de plus en plus important dans la planification agricole, en raison de la plus grande variabilité météorologique de ces dernières années. particulier de la diffusion et de l'intensification croissantes des phénomènes extrêmes.

Au sein du CREA Agriculture et Environnement, des activités de recherche scientifique sont menées dans le secteur de l'agrométéorologie, dans le but de développer des méthodologies d'analyse, des indices, des indicateurs et des modélisations. Des activités de recherche institutionnelle sont également menées pour valoriser les ressources agro-météorologiques et la richesse des informations et des compétences dans le secteur de l'agrométéorologie, à travers la coordination avec les Régions et le Mipaaf, et pour apporter un appui technique au décideur politique.

Une section spécifique du site est en cours de développement pour fournir des informations agro-météorologiques périodiquement mises à jour.


2021, une année importante

Restaurer les forêts et les zones humides, par exemple, il est utile d'atténuer la crise climatique, d'absorber le CO2 et réduire le risque d'inondations, d'érosion et de glissements de terrain causés par des précipitations exceptionnelles. Éduquer et aider les petits exploitants agricoles à une utilisation durable des terres est une étape importante dans le changement, mais les gouvernements doivent intensifier leurs efforts: actuellement, seule une fraction du financement climatique mondial est investie dans la protection des sols. Le véritable tournant sera de fournir des incitations à ceux qui sont engagés en faveur de la durabilité et de les éloigner de ceux qui mettent en œuvre des pratiques non durables..

Lors de la dernière Assemblée générale des Nations Unies en 2020, les dirigeants mondiaux représentant les gouvernements, les entreprises et les institutions ont signé un engagement pour la récupération de la biodiversité. En 2021, l'Assemblée des Nations Unies pour laenvironnement, la conférence des Nations Unies sur océans, les Conférences sur changement climatique (Cop 26), sur le la biodiversité (Cop 15) et sur désertification (Cop 15). Le congrès deUnion internationale pour la conservation de la nature (UICN), le sommet des Nations Unies sur systèmes alimentaires et la décennie des Nations Unies pour restauration de l'écosystème. Une année pleine d'activités qui, nous l'espérons, débouchera sur des résultats concrets pour la durabilité dans l'agriculture et la protection de l'environnement.


Le département

Le Département de l'agriculture, de l'alimentation et de l'environnement (Di3A) de l'Université de Catane démarre son activité le 1er novembre 2014, suite à la fusion du DiGeSA (Département de gestion des systèmes agroalimentaires et environnementaux) et DISPA (Département des sciences de la production) départements de l'Agriculture et de l'Alimentation), eux-mêmes issus des départements et, avant cela, des instituts de l'ancienne Faculté d'agriculture.

La mission de Di3A est de produire une recherche scientifique de haute qualité à fort impact social et économique et d'organiser des cours d'études et d'autres activités éducatives avec un contenu et des objectifs de formation très innovants conçus pour répondre aux besoins actuels de la société et du marché du travail. les domaines de la production agricole et alimentaire et de la protection de l'environnement dans le bassin méditerranéen.

Le Département rassemble des professeurs et des chercheurs de différents secteurs scientifiques et disciplinaires du domaine scientifique 07 - Sciences agricoles et vétérinaires (AGR / 01, AGR / 02, AGR / 03, AGR / 04, AGR / 07, AGR / 08, AGR / 09, AGR / 10, AGR / 11, AGR / 12, AGR / 13, AGR / 15, AGR / 16, AGR / 17, AGR / 18, AGR / 19), domaine scientifique 05 - Sciences biologiques (BIO / 03, BIO / 10), du domaine scientifique 01 - Sciences mathématiques et informatiques (MAT / 04) et du domaine scientifique 11 - Sciences historiques, philosophiques, pédagogiques et psychologiques (M-GGR / 02). Ils mènent leurs activités de recherche dans le domaine de la gestion des agro-écosystèmes, des cultures vivrières et non alimentaires, de la biotechnologie végétale, de la chimie agricole, de la technologie alimentaire, de la biotechnologie animale et de l'élevage.

Les professeurs de Di3A sont principalement impliqués dans les cours de licence et de master ainsi que dans les masters et doctorats de recherche affectés au département.

Le Département est organisé en sections suivantes, qui regroupent des chercheurs issus de secteurs scientifiques et disciplinaires homogènes:

Le Département dispose d'installations d'enseignement adaptées, de laboratoires modernes et équipés et de riches bibliothèques pour soutenir les activités de recherche et d'enseignement.

Les chercheurs de Di3A sont financés par des organismes publics nationaux et internationaux ainsi que par le biais de contrats et d'accords avec des entreprises privées, témoignant d'un fervent transfert d'innovations et de compétences développées au sein du Département. Pour mieux atteindre ces objectifs, Di3A entretient des relations scientifiques avec diverses universités italiennes et étrangères, avec de nombreux organismes de recherche nationaux et internationaux, adhère à des réseaux qualifiés et participe activement au programme européen "Erasmus".

Le centre de test ECDL-GIS opère au sein du département, qui organise également des cours sur les systèmes d'information géographique visant à obtenir une certification européenne.


Vidéo: Omar Agriculture et environnement la botanique en Algerie