Qu'est-ce qu'un jardin en permaculture: l'essence du jardinage en permaculture

Qu'est-ce qu'un jardin en permaculture: l'essence du jardinage en permaculture

Les jardins de permaculture utilisent des techniques et des pratiques qui combinent le meilleur du jardinage faunique, de l'aménagement paysager comestible et de la culture de plantes indigènes dans un écosystème à faible entretien, autonome et productif. Apprenons-en davantage sur l’essence du jardinage en permaculture.

Pourquoi utiliser la permaculture?

Les jardins de permaculture remplissent de nombreuses fonctions. Plutôt que de limiter le jardin à une seule utilisation, les jardins de permaculture emploient une variété d'utilisations. Un jardin de permaculture offre des cultures vivrières et médicinales, des habitats fauniques, des matériaux d'artisanat, une apparence attrayante et une atmosphère privée et relaxante tout au long de chaque saison.

Ces types de jardins produisent de la nourriture en utilisant une variété de légumes, d'herbes, de fruits et de fleurs. Les fleurs ne sont pas seulement cultivées pour leurs propriétés comestibles ou médicinales, mais aussi pour être utilisées comme fleurs coupées pour de beaux bouquets ou séchées pour des expositions supplémentaires plus durables, et de nombreuses matières végétales sont également utilisées pour l'artisanat.

Les jardins de permaculture accueillent la faune et sont souvent utilisés comme des sanctuaires tranquilles pour méditer et / ou faire de l'exercice.

Qu'est-ce qu'un jardin de permaculture?

Les jardins de permaculture sont autosuffisants. Certaines des méthodes de jardinage et de recyclage communes à la permaculture comprennent:

Jardinage comestible et plantation de compagnons - Les pratiques de jardinage comestible sont monnaie courante. Les légumes, les herbes, les fleurs comestibles, les petits arbres fruitiers et les plantations associées sont généralement cultivés ensemble. Les plantes les plus proches sont celles qui sont utilisées régulièrement ou celles qui nécessitent un entretien plus important. Les serres peuvent également être utilisées toute l'année pour faire pousser une variété de plantes.

Lits surélevés et techniques de jardinage vertical - Les jardins de permaculture sont généralement de petite taille; cependant, chaque espace disponible est utilisé. Les lits surélevés sont un lieu commun avec un jardin de permaculture, rempli d'un assortiment de plantes. Les lits surélevés prennent peu de place, sont plus facilement accessibles, se drainent facilement et sont attrayants. Les pratiques de jardinage vertical sont souvent utilisées. Il s'agit notamment de la culture de plantes sur des treillis et dans des paniers suspendus.

Jardinage en trou de serrure - Les modèles créatifs dans le jardin de permaculture définissent les bords et augmentent la productivité. L'une de ces conceptions comprend le jardin en trou de serrure. Non seulement c'est beau, mais c'est extrêmement productif. Il s'adapte facilement aux besoins spécifiques du jardinier. Les lits de ce jardin sont normalement en forme de fer à cheval et sont dimensionnés de manière à être facilement accessibles dans tous les domaines. Les lits peuvent être situés près de la maison pour un accès rapide ou le long d'un chemin bien traversé.

Il existe différentes manières de construire un jardin en trou de serrure. En général, les plates-bandes surélevées sont préférées et bien adaptées aux plantes vivaces, qui sont également couramment préférées. En raison du fait que la plupart des plantes vivaces ont des systèmes racinaires plus profonds et peuvent, par conséquent, puiser dans l'humidité et les minéraux nécessaires au plus profond du sol, ces plantes ne nécessitent pas autant d'eau ou d'engrais que d'autres plantes, telles que les annuelles. En outre, les plantes vivaces sont généralement présentes tout au long de l'année, offrant un abri à la faune.

Les jardins en trou de serrure peuvent également être conçus en cercle, le centre abritant une variété d'herbes et de plantes vivaces. Le centre peut également inclure un petit arbre ou un arbuste, et si l'espace le permet, un petit étang ou un autre élément aquatique peut être ajouté.

Paillage en feuille - Le paillage en feuille (comme le jardinage en lasagne) est une autre alternative, en particulier pour les plantations annuelles. Plutôt que de labourer le sol, une barrière contre les mauvaises herbes comme du papier journal humide ou du carton est appliquée sur la zone. Ceux-ci finiront par se décomposer avec le temps, permettant à l'eau et aux racines des plantes de pénétrer dans le sol. Il contribue également à enrichir le sol. Une autre couche de paille, ou autre paillis organique approprié, est ensuite déposée pour définir le chemin du trou de la serrure. Sur ses bords extérieurs, une couche de compost et de terre est appliquée pour les plantations. Celui-ci sera ensuite recouvert de paille supplémentaire pour aider à retenir l'humidité.

Sol et compostage - Le sol est toujours important et un grand soin est apporté à cela dans un jardin de permaculture. Les vers sont essentiels dans les jardins de permaculture. Ils aident à garder le sol meuble et sain. Une bonne structure du sol se compose d'une grande population de vers de terre et d'un équilibre naturel d'insectes bénéfiques. Les tas de compost sont un autre élément important dans les jardins de permaculture. Tous les matériaux de fertilisation et de paillage sont produits dans le jardin de permaculture.

Avantages du jardinage en permaculture

Rien dans le jardin de permaculture ne devrait jamais être gaspillé. Les déchets de jardin sont utilisés pour le compostage, qui à son tour est utilisé pour l'amendement du sol et l'engrais.

L'eau est également un élément important des jardins de permaculture. Non seulement l'eau maintient l'hydratation du sol et des plantes, mais elle est également utilisée pour attirer la faune vers le jardin de permaculture. De nombreux jardins de permaculture mettent même en œuvre des pratiques de recyclage pour l'arrosage. Par exemple, les barils de pluie sont souvent utilisés pour récupérer l'eau de pluie provenant du tuyau de descente de gouttière. Cela permet non seulement d'économiser de l'eau, mais est particulièrement bon pour le jardin car l'eau de pluie est chargée de nutriments.

Il n'y a pas besoin de pesticides dans un jardin de permaculture. Les caractéristiques de l'eau encouragent souvent les insectes bénéfiques, les oiseaux, les grenouilles et d'autres petites créatures sauvages, et beaucoup d'entre elles se nourrissent de parasites dans le jardin de permaculture. Les plantations d'accompagnement aident également à réduire au minimum les problèmes d'insectes et autres ravageurs.

Les jardins de permaculture nécessitent moins d'entretien. Une fois qu'un jardin de permaculture s'est établi, vous ne faites rien d'autre que l'arrosage et la récolte des cultures ou ajoutez du paillis occasionnel.

La permaculture fait simplement référence à un jardin qui peut essentiellement prendre soin de lui-même. Chaque plante d'un jardin de permaculture a un but précis. Certains sont utilisés uniquement pour la nourriture et d'autres pour la médecine. Certains sont plantés pour attirer les insectes bénéfiques, tandis que d'autres sont plantés pour dissuader les ravageurs. Ensuite, il y a ceux qui sont strictement plantés pour améliorer le sol, et ceux qui ne font que renforcer la beauté du jardin de permaculture.

Il n'y a pas de meilleure façon de profiter et de profiter de tout ce que la nature a à offrir que dans un jardin en permaculture.


Qu'est-ce que le jardinage en permaculture? Vous pouvez créer un jardin autosuffisant

23 décembre 2020, publié à 15h53 ET

Si quelqu'un vous disait qu'il y avait une façon écologique de jardiner qui utilisait le monde naturel pour fournir de la nourriture, un abri, de l'eau, des engrais et tout ce dont votre jardin avait besoin, avec la moitié de l'effort que vous utilisiez normalement, vous penseriez probablement qu'ils Nous somme dingues. Croyez-le ou non, c’est vrai! Mais qu'est-ce que le jardinage en permaculture? Et en quoi cela facilite-t-il une expérience de jardinage plus facile et plus durable?


Jardinage en permaculture: un arrangement durable

En permaculture, solutions durables par Frankie Wallace Mise à jour: 12 novembre 2020 Publié: 12 novembre 2020 1 commentaire

Depuis l'avènement de l'agriculture, les diverses manières dont les plantes et l'eau doivent coexister ont été facilement apparentes aux divers gardiens de la terre.

À l'heure actuelle, les jardiniers et les agriculteurs du monde entier cherchent à maximiser l'efficacité de la production pour nourrir les populations croissantes, tout en conservant l'eau douce à une échelle aussi large que possible. Une méthodologie moderne prometteuse est connue sous le nom de jardinage en permaculture, qui implique la conservation de l'eau, la plantation consciente, etc.

La conservation de l’eau est un aspect crucial du processus, mais vous auriez du mal à trouver une définition unique et complète de la permaculture. Selon à qui vous demandez, la philosophie de la permaculture est basée sur un certain nombre d'industries et de concepts, de l'écologie et du jardinage à la technologie et même à la justice sociale. À la base, la permaculture est une somme de tous ces éléments, et l'éthique joue un rôle majeur.

Que vous soyez passionné par la conservation de l'eau ou que vous souhaitiez installer un jardin ou une cour nécessitant peu d'entretien qui coexiste avec son environnement naturel, voici ce que vous devez savoir sur le jardinage en permaculture.

L'éthique de la permaculture: quels sont les enjeux

Alors que le concept de durabilité n'est pas nouveau dans le domaine de l'agriculture, la permaculture est un concept relativement récent datant de la fin du 20e siècle. Tout au long des années 1970, les écologistes vocaux ont vanté la nécessité pour l'humanité de tourner son attention vers le monde naturel. Selon les chercheurs, le soi-disant mouvement du «retour à la terre» est né en Australie, mais l'idéologie populaire s'est rapidement répandue dans le monde entier.

Bien que la permaculture continue de gagner du terrain dans les milieux commerciaux, le concept était à l'origine limité aux opérations à petite échelle, notamment les jardins communautaires dans les zones urbaines. Pour beaucoup, la permaculture fournit une voie directe vers l'autosuffisance, tout en promouvant la diversité biologique. Et les avantages potentiels à long terme de la permaculture s'étendent encore plus loin, pour englober les problèmes sociaux et environnementaux au niveau communautaire.

Pour commencer, la mise en œuvre généralisée de la permaculture au sein d'une petite communauté peut aider à minimiser la pollution de l'eau locale. Les jardiniers de la communauté et de l'arrière-cour doivent être des observateurs attentifs, notant les chemins dans lesquels les eaux de ruissellement de votre jardin se déplacent, car la plupart des bassins versants urbains se déversent dans les ruisseaux, les rivières et les lacs à proximité. Tout pesticide chimique utilisé dans votre jardin urbain est donc susceptible de polluer les cours d'eau locaux, causant des dommages irréparables. Dans le modèle de la permaculture, l'utilisation de produits chimiques nocifs est découragée au nom de la durabilité.

Au croisement de l'agriculture et de la biotechnologie

À première vue, il peut sembler que la technologie et l'agriculture durable sont en désaccord après tout, l'industrie agricole mondiale est responsable d'une quantité considérable de pollution de l'air et de l'eau. Environ 9% des émissions liées au réchauffement climatique aux États-Unis proviennent du secteur agricole, et la pollution de l'eau est également endémique, causant des dommages irréparables aux habitats aquatiques et contaminant les approvisionnements en eau potable.

Les progrès technologiques dans le domaine des engrais chimiques et du matériel agricole aggravent encore le problème de la pollution. D'un autre côté, cependant, la technologie agricole moderne peut également fournir une solution. Les avantages de la technologie agricole sont innombrables, y compris un impact réduit sur les écosystèmes naturels et moins de ruissellement de produits chimiques dans les cours d'eau, rapporte le département américain de l'Agriculture (USDA). Les progrès technologiques récents comprennent les systèmes automatisés et robotiques, les capteurs de température et d'humidité et la biotechnologie médicale.

L'industrie agricole fait bien plus que simplement nourrir des populations mondiales en plein essor - elle a même des applications dans des industries aussi variées que les énergies alternatives et la modification génétique. Les plantes génétiquement modifiées peuvent être plus solides que leurs homologues traditionnels, ce qui se traduit par des rendements plus élevés. De plus, l’agriculture recombinante peut produire des plantes résistantes aux ravageurs et aux intempéries, et ces plantes génétiquement modifiées peuvent également avoir des applications biopharmaceutiques.

Il est important de se rappeler que le sujet des OGM est controversé, en particulier au sein de la communauté de la permaculture. Pour beaucoup, en fait, l'essentiel de la technologie agricole est l'antithèse virtuelle du jardinage en permaculture, qui est fermement enraciné dans le monde naturel. Sur le plan éthique, la permaculture donne la priorité au soin de la Terre aux côtés du soin de l'humanité et du réinvestissement dans le monde naturel, où l'eau de ruissellement est restituée à sa source naturelle. Il peut être difficile pour les jardiniers soucieux de l'environnement de concilier des forces apparemment opposées telles que la technologie et la durabilité.

À la recherche de la permanence dans votre paysage et votre jardin

Lorsque vous supprimez les aspects technologiques de l'agriculture, vous faites essentiellement écho à l'appel vieux de plusieurs décennies au retour à la terre. Et cet appel est le véritable cœur de la permaculture, qui implique également une gestion consciente de l'eau au nom de la santé environnementale. La bonne nouvelle pour les partisans de la permaculture est que la gestion de l'eau est plus facile qu'il n'y paraît.

Vos yeux sont parmi les outils les plus utiles de votre arsenal de permaculture. Et l'observation est la première étape du processus. Peu importe si votre projet de permaculture est basé sur le paysage ou si vous cherchez à cultiver des plantes comestibles, vous devez développer une compréhension du comportement de l'eau sur votre site. Observez les schémas de drainage et identifiez les endroits où l'eau est gaspillée et s'accumule.

Un peu de recherche pertinente peut également être prudente lorsque vous recherchez la permanence et la coexistence avec le monde naturel. Recherchez des statistiques de précipitations annuelles dans votre région et créez un plan de conservation de l'eau en cas de précipitations excessives ou non saisonnières. Une fois que vous avez une bonne compréhension de la topographie du terrain et de l'écoulement de l'eau sur votre propriété, vous êtes prêt à développer un plan de permaculture.

Vous pouvez trouver du succès en utilisant ce que l'on appelle l'approche de conception de lignes de clé (KD), qui utilise des systèmes d'irrigation par gravité et des canaux terrestres appelés rigoles qui détournent consciemment les précipitations vers des pentes plus sèches. Pourtant, quelle que soit l'approche que vous adoptez lorsque vous mettez en œuvre la permaculture dans votre plan de jardinage et / ou d'agriculture, l'eau doit toujours rester au premier plan de votre esprit.

Points clés à retenir

Malgré les avantages inhérents au jardinage en permaculture, il n'y a pas de solution unique aux innombrables défis environnementaux et de production alimentaire qui affligent l'humanité. Cependant, la conservation de l'eau et l'éthique sont toutes deux essentielles au processus. Réduire la faim dans le monde et réduire les effets du changement climatique nécessite les efforts de jardiniers soucieux de l'environnement de tous les horizons. La permaculture peut contribuer à promouvoir une meilleure conservation de l'eau et une réduction de la pollution à l'échelle mondiale.

Merci d'avoir pris le temps de lire notre article sur le jardinage en permaculture. Nous aimerions connaître vos commentaires dans la section commentaires ci-dessous.


Les avantages de l'éducation en permaculture et des jardins de sacs au Kenya, en Afrique de l'Est

Vous avez peut-être déjà entendu parler du travail de FoodWaterShelter en Tanzanie, en Afrique de l’Est, où ils utilisent des solutions de permaculture pour répondre aux besoins en nourriture, en eau et en énergie des femmes et des enfants vulnérables du village d’enfants de Kesho Leo. Et vous avez peut-être entendu parler des PDC anglais et kiswahili réussis qu'ils ont accueillis avec près de 90 diplômés. Eh bien, lisez maintenant l’histoire de l’un des premiers diplômés du PDC kiswahili au monde qui a commencé petit à améliorer ses moyens de subsistance. Mary Mbugua est basée au Jamii Learning Centre à Nairobi, au Kenya, et travaille pour améliorer la souveraineté alimentaire des agriculteurs locaux dans les écoles de sa communauté.

Quand je suis revenu dans mon pays, le Kenya, après le PDC d'avril 2013 à Arusha, en Tanzanie, j'étais pleinement motivé et j'avais hâte de lancer un processus qui ferait bon usage de mes compétences nouvellement acquises en permaculture.

Mon organisation étant nouvelle, je pensais que les premiers bénéficiaires de cet apprentissage seraient ma famille, qui attendait également avec impatience d'entendre ce que j'avais appris en Tanzanie. Tout le monde était très enthousiaste et prêt à me soutenir pour réaliser mon rêve de cultiver des aliments sains pour la famille et au-delà. La permaculture a plusieurs principes et j'en ai appliqué un dans un délai d'un mois et demi après mon retour à la maison: commencer petit. Compte tenu de la distance et de la taille de notre terrain dans notre maison rurale, j'ai décidé de comprendre comment je pourrais commencer avec un potager dans une zone urbaine.

Au cours de la première semaine après la formation, j'ai approché ma sœur aînée que je connaissais trop bien où elle achetait des légumes et le prix auquel elle les obtenait. J'ai réussi à lui montrer comment elle pouvait aménager un potager dans sa ferme et comment elle gagnerait du temps et de l'énergie en allant au marché tout le temps, ainsi que de l'argent. Je lui ai montré comment préparer du fumier à partir de produits facilement disponibles qui étaient auparavant des déchets ménagers - épluchures de carottes, de pommes de terre, de feuilles de légumes et de cendres.

Plusieurs semaines plus tard, je suis retourné et j'ai trouvé du fumier que nous avons utilisé pour planter nos légumes. Nous avons préparé un jardin de poche en utilisant un papier plastique qui est resté après sa construction. C'était pendant la saison des pluies, nous en sommes donc restés là pour que les pluies imprègnent le sol. Après un jour, j'ai vérifié le sol et c'était assez bon pour planter des légumes et nous avons donc planté du chou frisé, de l'amarante et Solanum nigrum. Nous avons fait quelques petits trous sur les côtés du papier plastique pour améliorer l'aération et le drainage du sol.

Cependant, tout n'était pas parfait. Certains légumes ont été attaqués par les pucerons après quelques jours seulement! Depuis j'ai cherché Lantana camara des feuilles du voisinage que je sèche pour préparer du répulsif. Je pulvériserai ceci dans quelques jours. J'ai également étalé une partie des feuilles sur le jardin et nous constatons que l'attaque des pucerons diminue. Dans quelques jours, la famille consommera ces légumes sains de son propre jardin. Cette histoire sera partagée avec le quartier afin de se mobiliser pour la production alimentaire locale.

Pour ma part, cette première expérience pratique hors du centre de formation en Tanzanie m'a donné confiance et le zèle pour continuer sur la voie de la régénération holistique de nos écosystèmes agricoles. Dans les années à venir, la permaculture sera ma contribution à la recréation de la résilience pour les communautés kényanes avec lesquelles je travaillerai.

Avantages d'un jardin en sac

Gestion de l'espace

Les jardins en sac (PDF) sont des jardins très efficaces car l'espace utilisé est petit. On peut cultiver diverses variétés alimentaires à haute valeur nutritionnelle. Il est également facile à gérer lorsqu'il s'agit d'arroser la variété de culture et de désherber.

Gestion économique et du temps

Ce type d'agriculture permet à la famille d'épargner au lieu d'aller au marché pour acheter de la nourriture, stimulant ainsi l'économie. Il fournit un approvisionnement frais et il est facilement disponible à tout moment. Cela permet également de gagner du temps car tout se trouve dans l'enceinte. L'agriculteur peut utiliser des matériaux facilement disponibles pour faire pousser ses récoltes, comme des bassins cassés et des boîtes de conserve. Cela garantira également une meilleure protection de l'environnement car l'air n'est pas pollué par les gaz nocifs des bassins en plastique brûlé et des déchets. Si cela est couramment pratiqué, nous pouvons sauver la couche d'ozone, contrôlant ainsi le changement climatique qui constitue une grande menace dans le monde entier. Les enfants apprennent également très tôt la production végétale.


Un exemple de jardin en sac présenté par Global Service Corps à Arusha, en Tanzanie

Réunion tenue à l'école primaire de Ngenge le 7 juin 2013

En plus de ce qui précède, j'ai passé la Journée mondiale de l'environnement (également connue sous le nom de Journée écologique) avec une école d'Embu à discuter de la permaculture et de l'approche globale de l'école en matière de conservation de l'environnement. Le Jamii Learning Center (JLC) a décidé de visiter l'une des écoles cibles avec lesquelles nous sommes disposés à travailler. Le coordinateur du Jamii Learning Center a été accompagné à l'école primaire de Ngenge par Mme Rita, qui a travaillé comme chef d'établissement dans la même école pendant 25 ans. Elle est également présidente du Witeithie Women Group, qui est l'un des groupes communautaires ciblés pour la formation en permaculture. Mme Grace, qui est la directrice actuelle, était là pour nous souhaiter la bienvenue.

Le but de la visite était d'établir une relation de travail avec l'école primaire de Ngenge, qui est située sur le côté est plus bas et plus sec d'Embu. Nos discussions avec le chef d'établissement ont porté sur la collecte de l'eau du bassin versant du toit pour aider à irriguer les lits de semence, les arbres ainsi qu'un jardin de démonstration de permaculture. Les discussions se sont conclues sur les points suivants:

  • L’école lancera un club de jeunes écologistes
  • Jamii travaillera avec le club pour mettre en place des pépinières pour élever des plants à planter sur l'enceinte de l'école
  • L'école mettra de côté une partie du terrain pour mettre en place un centre d'apprentissage en permaculture pour l'école et la communauté environnante.

Ce sera le projet pilote à partir duquel JLC catalysera une action plus large sur la permaculture dans la région. Avec cette réponse positive de la Ngenge School Community et des agricultrices voisines, JLC attend avec impatience le lancement passionnant de ses activités de permaculture et de souveraineté alimentaire dans les mois à venir.


Différence entre la permaculture et le jardinage biologique

Maintenant, voyons le différence entre la permaculture et le jardinage biologique.

Même ceux qui pratiquent la permaculture ont du mal à la définir car ce n'est pas seulement une méthode pour faire une chose particulière en agriculture, c'est une combinaison de différentes théories. Par conséquent, il est un peu difficile de le réduire à une définition simple.

Permaculture est un mouvement qui se divise en choses bonnes pour les gens, la terre et la communauté. Comme mentionné précédemment, c'est un moyen de partager et de maintenir l'énergie et implique le reboisement. Il ne se limite pas au jardinage. La permaculture est également utilisée lors de la conception de nos maisons et espaces qui sont plus réfléchis et jouent un rôle clé dans la durabilité.

Cependant, de nombreuses personnes sont attirées par l'aspect agricole de la permaculture et la confondent souvent avec l'agriculture biologique. Bien que les deux méthodes maintiennent une position similaire pour éviter les produits synthétiques pour les plantes, il existe des différences fondamentales entre leur mode de fonctionnement.

Ceux qui veulent cultiver des plantes en utilisant la permaculture doivent comprendre la distinction entre les deux méthodes. C'est la toute première étape du jardinage, pour rechercher et obtenir des informations sur ce que vous vous apprêtez à faire. Voici les principales différences entre la permaculture et le jardinage biologique.

1 # cultures

Les fermes biologiques et la permaculture cultivent des aliments, mais il existe des différences majeures dans le type d'aliments qu'elles cultivent. Les aliments des îles productrices sont issus d'une culture annuelle, qu'ils soient biologiques ou non.

Cela signifie que ces cultures doivent être plantées chaque année et sont connues comme des aliments de base. Ces aliments comprennent le maïs, le riz, les légumineuses et de nombreux autres types de légumes. Pour jardiniers bio, quelques cultures annuelles sont la seule production.

Cependant, la permaculture adopte une approche différente. Parfois appelé «agriculture paresseuse», il se concentre principalement sur les plantes vivaces. Les plantes vivaces sont celles qui produisent pendant des centaines de saisons. La récolte n’a pas besoin d’être entretenue ou semée partout, mais occasionnellement entretenue.

Certaines annuelles sont cultivées dans des parcelles de permaculture, mais elles ne sont pas le seul fournisseur de nourriture. Il existe de nombreux types de cultures cultivées ensemble.

Technique 2 #

L'un des principaux différence entre la permaculture et le jardinage biologique est la technique utilisée à la fois dans le jardinage.

Dans certains cas, l'agriculture biologique implique des rangées sur des rangées de cultures uniques. Cette technique est connue sous le nom de monoculture. Étant donné que les fermes peuvent fonctionner avec le même système d'irrigation avec des gicleurs projetant des tonnes d'eau, une grande partie s'évapore avant même d'alimenter les plantes.

Tant qu'il n'y a pas de produits chimiques impliqués, ils seront toujours considérés comme biologiques, peu importe le nombre de ressources utilisées pour faire pousser les cultures.

En permaculture, cela constitue une grave violation de son système de conception et de son éthique en raison du principe de non-gaspillage.

Dans cette méthode, les cultures sont cultivées ensemble afin que l'une puisse revitaliser le sol, tandis que l'autre peut fournir une couverture pour empêcher la terre de se dessécher.

Certains attirent les insectes utiles, tandis que d'autres dissuadent les ravageurs.

Le système d’irrigation n’utilise pas de gicleurs à la place, il utilise des captages d’eau de pluie tels que des étangs et des rigoles. Jardiniers en permaculture éviter d'utiliser les ressources publiques en eau, et même si elles le font, elles sont utilisées de manière efficace et la moins nocive.

Rien de moins que de considérer l'utilisation et le gaspillage des ressources irait à l'encontre des principes de la permaculture.

3 # Lutte antiparasitaire

Un autre majeur différence entre la permaculture et le jardinage biologique, est la façon dont nous utilisons la lutte antiparasitaire.

Un autre conflit entre le jardinage biologique et le jardinage en permaculture est la lutte antiparasitaire. Dans le jardinage biologique, des sprays organiques tels que des insecticides, des herbicides et des pesticides sont utilisés.

Les agriculteurs biologiques utilisent des pulvérisations biologiques pour contrôler ou tuer les populations de mauvaises herbes et d'insectes. Il résout principalement tous les problèmes auxquels la plante est confrontée pendant sa croissance. Il s'agit d'une pratique courante pour protéger les cultures de base. D'autre part, l'utilisation de sprays dans le jardin est à la fois inutile et inacceptable dans le jardinage en permaculture.

Jardinage en permaculture vise à créer un écosystème qui permet à tous les organismes vivants, tels que les plantes, les animaux, les insectes utiles et les ravageurs, de fonctionner ensemble. Les insectes bénéfiques mangent les ravageurs et aident à contrôler la population.

En permaculture, les problèmes de jardinage sont moins susceptibles de devenir incontrôlables. Lorsque des pesticides et des insecticides sont utilisés, tout meurt, y compris les insectes utiles.

Finalement, les ravageurs reviennent car il n'y a pas d'insectes prédateurs pour les dissuader. L'écosystème n'atteint jamais le bon équilibre en raison de l'utilisation effrénée des sprays.

4 # Sol

Une autre différence entre la permaculture et le jardinage biologique est le sol.

Le sol est l'élément le plus important de l'agriculture. Nous plantons les cultures lorsque nous voulons faire pousser de la nourriture, mais la façon dont elle pousse varie en fonction du sol de la terre. L'utilisation de nutriments et d'engrais pour faciliter le sol est devenue une pratique courante partout, en particulier en ce qui concerne l'agriculture industrielle.

Ces méthodes sont si souvent utilisées qu'elles semblent presque intuitives. Si vous voyez quelqu'un sans expérience en jardinage essayer de faire pousser des plantes, ils creuseront le sol et formeront des rangées surélevées.

Des images de rangées en relief sont affichées sur presque toutes les étiquettes de produits, et la plupart des l'agriculture biologique se fait en utilisant cette méthode particulière.

La permaculture vise à maintenir la sainteté du sol. Au lieu de labourer le sol chaque année, vous creusez le sol une fois et couvrez continuellement l'endroit avec des composants enrichissants et protecteurs comme le compost in situ et le paillis.

Cette technique de labourage du sol une seule fois assure l'accumulation du sol. Lorsque de la matière organique est ajoutée, la foule devient fertile, ne nécessitant pas d'engrais. Lorsque le sol n’est pas labouré, tout ce qui fait fonctionner le système prospère au lieu de lutter.

5 # Cyclisme fermé et ouvert

Il y a une énorme différence entre les productions alimentaires ouvertes et fermées. Dans un système fermé, il n'y a pas de perte d'énergie, elle est simplement transférée d'une variable à une autre.

Dans un jardinage en permaculture, l'énergie est utilisée par un élément puis transmise à un autre avant de quitter entièrement le système. Depuis le jardinage biologique utilise des engrais, le gaspillage d'une plante devient la nourriture d'une autre.

Cependant, avec tout comme non l'agriculture, en l'agriculture biologique, toute la nutrition est perdue lorsque les produits sont transportés du jardin au marché.

Les fermes de permaculture rapprochent la production alimentaire des consommateurs et utilisent les déchets des consommateurs dans le cycle de production. Il réduit la quantité d'énergie gaspillée, amenant la nourriture dans les deux sens puisque la nourriture est produite là où les gens résident.

Les personnes en permaculture contribuent à la production de leur nourriture et à leurs besoins dans la vie quotidienne. C'est un mode de vie plutôt qu'une méthode de jardinage.

Dans certains cas, le jardinage en permaculture n'est pas entièrement biologique car plutôt que d'importer des ressources biologiques, il dépend des ressources locales.

Dans certains cas, des plantes et des graines inhabituelles sont utilisées pour la diversité, et elles ne sont pas nécessairement d'origine biologique. Maintenant, cela ne signifie pas que les agriculteurs en permaculture utilisent intentionnellement des pesticides. Ils l’utilisent pour que le sous-produit des pesticides ne soit pas gaspillé.

De vieilles chaussures sont utilisées comme pots pour les plantes, et un vieux pneu est utilisé pour contenir l'étang. Il y a une analyse rapide des coûts et avantages en permaculture qui jardinage biologique n'a pas. Tout a une utilité pour quelque chose d'une manière ou d'une autre. Encore une fois, ce concept provient de l'un des principes de la permaculture.

Lorsque les ressources locales sont utilisées en permaculture, les avantages sont pesés. Par exemple, l'avantage d'utiliser des déchets locaux comme le fumier de cheval serait évalué par rapport à l'achat de déchets organiques auprès d'un fournisseur d'un autre endroit.

Lorsqu'elle est exploitée et conçue correctement, la permaculture peut agir comme un agent de nettoyage ou de transformation. Parfois, les déchets locaux sont transformés puis utilisés. Lors de l'utilisation de fumier de cheval, il sera demandé au propriétaire du cheval si le médicament anti-vermifuge a été utilisé ou non pour vérifier s'il peut être traité dans un compostage à haute température.

En permaculture, le résultat du jardinage de la production de nourriture est considéré par rapport à l'intrant. Le jardinage biologique n’a pas nécessairement de système pour vérifier s’il a un impact sur l’écosystème dans son ensemble.

Vous aimerez peut-être les tutoriels de jardinage suivants:


  • Construire une permaculture spira aux herbesl, voir le pas à pas ici.
  • Création poulets en permaculture en rotation autour de notre jardin pour réduire les coûts d'alimentation et les ravageurs. Voir le design ici.
  • Aider le pollinisateurs sauvages et augmenter la biodiversité dans notre arrière-cour avec ces conseils.
  • Laissez les poulets en liberté en toute sécurité sous nos arbres fruitiers et plantez de futurs arbres pour créer un zone de forêt de nourriture de poulet.
  • Acheté graines biologiques ou anciennes de sociétés de semences réputées comme Ceux-ci.
  • Exercé plantation compagnon dans notre légume aux herbes et fleurs.
  • Faire en sorte que les poulets et les vers fassent le compostage pour nous compostage paresseux façon.
  • Planté un jardin d'herbes médicinales qui attire de nombreuses abeilles, et a planté des mélanges de fleurs sauvages de papillons et d'abeilles autour de notre jardin.
  • Construit lits de jardin polyculture en permaculture. Apprenez ce qu'est la polyculture et voyez quelques exemples dans ce post.


Voir la vidéo: Quoi faire en AVRIL au jardin potager en permaculture: Semis, plantation, serre, mare, ruche etc.