Caractéristiques biologiques des oignons

Caractéristiques biologiques des oignons

Cultiver des oignons dans la région du Nord-Ouest

Les oignons appartiennent à la famille des oignons. C'est une plante bisannuelle.

La première année, il forme un bulbe dans lequel les nutriments de réserve sont accumulés et la deuxième année, une plante à fleurs est formée à partir du bulbe, donnant des graines. Dans les conditions de la zone de terre non noire, les plants d'oignon ne produisent généralement des graines que la troisième année, et dans la culture maraîchère amateur, il est difficile d'obtenir des graines de haute qualité.


Que sont les oignons

Les graines d'oignon ont une forme triangulaire irrégulière et sont recouvertes d'une coque dure noire. 1 g contient 250 à 400 pièces. Ils germent lentement. Lors du semis dans le sol au printemps - seulement le 10-16ème jour, et dans des conditions défavorables de température et d'humidité du sol, les pousses d'oignon n'apparaissent qu'après 20-30 jours. Les semis ont la forme d'une boucle formée par les cotylédons et le genou hypocotylédone, dont une partie est immergée dans le sol. Si le semis est fait dans un sol lourd ou flottant et croustillant, ou si les graines sont plantées très profondément, il peut y avoir en surface non pas un cotylédon déplié, mais une racine. Ces plantes meurent.


Au début, l'oignon se développe très lentement. Avec l'apparition de la première vraie feuille, le cotylédon meurt et les cultures à ce moment semblent jaunies. C'est un phénomène naturel et il ne faut pas avoir peur. Le système racinaire de l'oignon est peu développé. Les racines sont filandreuses, faiblement ramifiées, couvertes d'un grand nombre des poils les plus délicats, qui, lorsque les plantes sont excavées, perdent leur turgescence et se dessèchent rapidement. La plupart des racines sont situées à une profondeur de 5 à 20 cm.

Figure. 1. La structure des oignons

En figue. 1 montre l'aspect de la plante, ainsi que l'inflorescence, la fleur, le fruit et la graine d'oignon. Les feuilles d'oignon sont tubulaires, couvertes d'une fleur cireuse. La base de la feuille recouvre le bourgeon et la partie de la tige sur laquelle elle s'est développée. Chaque feuille suivante apparaît à l'intérieur de la précédente et la laisse à une certaine hauteur, formant une "fausse tige" par les gaines.

Après la croissance de 8 à 10 feuilles, les nutriments commencent à se déposer, à la suite de quoi les gaines des feuilles s'épaississent progressivement, formant les écailles des bulbes. L'épaississement le plus sévère se produit au milieu de la gaine de la feuille. Au fur et à mesure que le bulbe grandit et se forme, les feuilles meurent et avec elles les gaines meurent. Séchage progressif, ils forment un mince col de bulbe.

Figure. 2. Développement des oignons

En figue. 2 montre le développement des oignons de la germination à la maturation des graines. Plus le cou sèche tôt, mieux le bulbe mûrit. S'il n'a pas mûri, il est mal stocké. Le bulbe d'oignon est bien exprimé, recouvert de 2-3 couches d'écailles sèches sur le dessus, qui, selon la variété, peuvent être de couleurs différentes.

À l'intérieur du bulbe, en bas, se développent des boutons végétatifs et floraux, à partir desquels de nouveaux bulbes ou des pédoncules (flèches) avec des inflorescences se développent plus tard.

Tableau. Normes de l'industrie pour les ensembles d'oignon et les cueilleurs d'oignon

Selon le nombre de bourgeons végétatifs, le bulbe peut être petit ou multi-bourgeon. Le bourgeonnement est également une caractéristique variétale des oignons. Le nombre de bourgeons végétatifs détermine le petit ou le nombre de bourgeons du bulbe. Les bulbes de plus de 4 cm de diamètre sont considérés comme un navet.

Les petits bulbes de variétés à petits nids sont divisés en 3 groupes, variétés à nids moyens et multiples - en 4 groupes. Ensembles d'oignon et les cueillettes d'oignons doivent répondre aux exigences spécifiées dans le tableau. 3. Les petits ensembles, de moins de 1 cm de diamètre, sont appelés folle avoine. Ils ne sont autorisés à acheter qu'au printemps, car il est plus difficile d'épargner.

Figure. Exigences des oignons pour la température optimale dans les différentes phases de croissance et de développement

Les oignons sont une plante résistante au froid. Il tolère facilement les coups de froid printaniers, mais en phase de boucle, les plants peuvent mourir à -2 ...- 3 ° C. Bien que les vraies feuilles puissent tolérer des gelées jusqu'à -3 ...- 6 ° C, le dessus des feuilles jaunit et meurt. La température optimale pour la formation des feuilles est de +15 ... + 20 ° С. Lorsque les bulbes sont stockés à une température d'environ 7 à 10 ° C (jusqu'à 15) ° C, des boutons floraux s'y forment et des flèches apparaissent au printemps.

Les plants d'oignon sont capables de résister à une chaleur supérieure à 35 ° C, bien que la température élevée inhibe la croissance des feuilles et accélère la maturation des bulbes. Leur formation la plus rapide se produit à 20-25 ° C (Fig. 3). Les bulbes enracinés hivernent avec succès en plein champ.

Figure. 4. Besoins en oignons pour l'éclairage et la durée des heures de clarté

Les oignons sont une plante qui aime la lumière. Un mauvais éclairage retarde la formation des ampoules. Il faut une longue journée (15 à 17 heures) pour former des bulbes de variétés nordiques et intermédiaires. Si le semis est retardé, la formation des bulbes est décalée vers une journée plus courte.

Dans ces conditions, la période de formation des bulbes est prolongée ou ils ne se forment pas du tout, car une journée courte, une température basse et une humidité élevée du sol améliorent la croissance des feuilles et augmentent la végétation sans renflement. Les variétés méridionales mûrissent mieux sur une courte journée, et une augmentation de la durée du jour ne conduit qu'à une croissance foliaire intensive (Fig. 4).

Figure. 5. Exigences des oignons pour l'humidité dans les différentes phases de croissance et de développement

Les oignons sont très difficiles en matière d'humidité (Fig. 5). Les sols doivent être suffisamment humides, car les oignons ne poussent pas sur des sols secs. Dans les 2-3 premières semaines après le semis et 2-3 semaines après la germination, pendant la croissance active du système racinaire, l'oignon doit être arrosé.

Dans la seconde moitié de l'été - fin juillet - début août - les oignons ont besoin d'un temps sec et chaud. Lors de la plantation de bulbes, il est moins exigeant sur les conditions de croissance que lors de la culture à partir de graines, car le bulbe a une réserve d'humidité pour la croissance initiale des racines et des feuilles. Les oignons ne tolèrent pas l'engorgement du sol.

Les meilleurs oignons sont ceux riches en matière organique, sols limoneux légers et limoneux sableux... L'oignon pousse bien sur les sols des plaines inondables et les tourbières drainées, mais sa maturation est retardée. Les sols argileux lourds ne lui conviennent pas très bien, en particulier lors du semis avec des graines, car une croûte se forme sur eux, ce qui empêche l'émergence de semis.

Les oignons ont un système racinaire faible, ils sont donc très exigeants en matière d'alimentation. Sur le aigre, dans les sols flottants, il a de petites feuilles vert clair avec des sommets jaunes. Ces plantes dans les conditions du nord-ouest de la Russie sont plus tôt affectées par le mildiou et souffrent davantage de maladies.

Le chaulage du sol favorise la croissance des racines, améliore l'absorption du phosphore, du soufre, du bore et du cuivre. Faute de calcium, les feuilles d'oignon meurent et les plantes finissent par mourir. L'application en temps opportun de la chaux améliore leur croissance. Il est inapproprié d'appliquer du fumier directement sous l'oignon, car il provoque une croissance accrue de la masse végétative et retarde la maturation des bulbes.

Avec une quantité suffisante d'azote, les feuilles deviennent de couleur vert foncé et ont un puissant revêtement cireux. Avec un excès d'azote, la période de croissance est allongée, le rendement des bulbes diminue, la masse végétative augmente, la teneur en sucre diminue, la quantité d'eau dans les tissus augmente, ils deviennent friables et l'utilisation de l'irrigation entraîne une diminution de le poids d'une plante, le rendement total et retarde la maturation des oignons.

Un manque aigu d'azote dans le sol réduit la teneur en cet élément de la plante, limitant sa croissance et sa productivité, tandis que la teneur en matière sèche, en sucres et en vitamine C augmente. Les plantes se développent faiblement, avec des feuilles vert clair. Il est préférable d'appliquer des engrais azotés sous l'oignon en plusieurs étapes et au moment où la plante en a le plus besoin, c'est-à-dire dans la première moitié de la saison de croissance.

Le phosphore est l'un des composants protéiques des cellules et des tissus, accélère le développement et la maturation des plantes, la formation de bulbes, augmente la résistance aux facteurs environnementaux défavorables: basses températures, gelées, augmente la résistance aux maladies fongiques, favorise la croissance rapide des racines, en particulier dans les premières phases de croissance, équilibre l'action de l'excès d'azote. Sans phosphore, l'azote n'est pas assimilé, surtout s'il n'y en a pas assez dans le sol, par conséquent, un manque de phosphore entraîne une privation d'azote.

Potasse les engrais nécessaires aux plantes pour la photosynthèse. Le potassium augmente la teneur en matière sèche. Faute de quoi, la croissance et la productivité sont limitées. Une carence en potassium entraîne la mort progressive des feuilles. Surtout, les plantes en ont besoin dans la seconde moitié du développement. L'utilisation de sulfate de magnésium et de sulfate de manganèse augmente le rendement en oignons.

Le cuivre et le zinc contribuent à une augmentation du taux de croissance des feuilles et de la teneur en chlorophylle. Ils sont nécessaires pour les plants d'oignon au tout début du développement.

Les feuilles d'oignon accumulent plus d'azote et de potassium, les bulbes - le phosphore. On constate qu'une augmentation de la dose d'un des nutriments conduit à une croissance intensive de l'appareil foliaire au détriment du rendement en bulbes. Les nutriments individuels ont des effets différents sur la composition chimique de l'oignon. L'augmentation de la dose de potassium augmente la teneur en disaccharides et le goût piquant (des glycosides) augmente sous l'influence de l'azote. Les engrais chlorés réduisent le niveau d'huiles essentielles et de glycosides.

Sous l'influence du soufre, la teneur en huile essentielle augmente. L'introduction d'engrais azotés dans les sols podzoliques augmente la quantité de vitamines B1, B2, B6 dans les oignons verts. Sous l'influence de doses croissantes d'azote et de magnésium, la teneur en carotène augmente. Le potassium contribue à augmenter la teneur en acide ascorbique des oignons.

Lisez la partie suivante. "Variétés intéressantes d'oignons" →

V. Perezhogin,
candidat aux sciences agronomiques


Références de la thèse de recherche, Candidate of Agricultural Sciences Pavlutskikh, Marina Vasilievna, 2006

1. Atlas agroclimatique du monde.-M.-L.: Gidrometeoizdat, 1971. 184 p.

2. Ressources agroclimatiques de la région de Kurgan. L.: Gidrometeoizdat, 1977. - 138 p.

3. Agafonov A.F. De l'histoire des oignons en Russie / Sam. scientifique. tr., non. 37.-M.: 2002.- S. 39-48.

4. Agafonov A.F., Logunova V.V. Sélection d'oignons par hybridation interspécifique // Sélection et production de semences de cultures maraîchères / Coll. scientifique. tr., non. 39, Moscou: 2003, p. 15-19.

5. Alekseev A. Jardin et potager sans parasites ni maladies // Série "Home encyclopedia". Rostov-sur-le-Don: Phoenix, 2001 .-- 352 p.

6. Alekseeva M.V. Arcs culturels. M .: Kolos, 1960 .-- 303 p.

7. Altergot V.F., Mordkovich S.S. Adaptation phénotypique et résistance du blé aux températures élevées dans la nature // Matériaux du IXe Congrès d'Eukarpia. L.: 1980 - S. 7.

8. Autko A.A. Semis de cultures maraîchères. Minsk: Récolte, 1992 .-- 192 p.

9. Akhtyrskaya T.F., Grinchenko I.V. Moyens d'améliorer la spécialisation et la concentration de la production de semences potagères // Tr. par un producteur de semences et un spécialiste des semences, des légumes. tor. -M.: VNIISSOK, 1980 S 52-84.

10. Baranov V.I. Végétation de la ceinture de chernozems de la Sibérie occidentale. Expérience de synthèse botanique-géographique et de régionalisation // Zapiski Zap.-Sib. de. RGS. Omsk, 1927 - T.39 - S. 1-62.

11. Baranov V.I., Gorshenin K.P. A la connaissance des complexes solonetziques de la ceinture de chernozem de la Sibérie occidentale / Tr. inst. Agriculture et foresterie. Omsk, 1927, T.7, numéro. 1-3. S. 3-92.

12. Bakhareva A.F. Sols de la région de Kurgan. Kurgan, 1959 .-- 153 p.

13. Bekseev Sh.G. Cultures végétales du monde // Encyclopédie du jardinage. - SPb: Dilya, 1998, 320 p.

14. Belik V.F. et autres .. Culture de légumes en pleine terre. Moscou: Kolos, 1984, 335 p.

15. Belik V.F., Sovetkina V.E. Les cultures maraîchères et leur technologie de culture. M .: Agropromizdat, 1991 .-- 480 p.

16. Biggs T. Cultures maraîchères. Pour aider les jardiniers et les jardiniers. -M.: Mir, 1986, 200 s.

17. Biologie du développement des plantes cultivées Ed. F.M. Cooperman. -M.: Ecole supérieure, 1982.- 344 p.

18. Brejnev D.D., Kazakova A.A. Variation des traits des oignons sous l'influence de la culture // Dokl. VASKHNIL, n ° 3, 1965. S. 12-15.

19. Vavilov N.I. Centres d'origine des plantes cultivées // Tr. par app. botan., snares et selek, vol. 16, no. 2, 1926.248 p.

20. Vavilov N.I. La loi des séries homologues dans la variabilité héréditaire // Fondements théoriques de la sélection végétale. M. - D.: Vol. 1, 1935. - S. 75-128.

21. Vavilov N.I. Centres mondiaux des plantes cultivées les plus importantes // Izbr. tr. M. - L.: Vol. 2, 1960. - S. 21-69.

22. Vakulenko V.V. Régulateurs de croissance // Protection des végétaux et quarantaine, n ° 1, 2004. P. 24.

23. Van der Planck J. Résistance des plantes aux maladies. M.: Kolos, 1972.-253 p.

24. Vasetsky V.F. Le système des herbicides sur les oignons // Protection des plantes et quarantaine, n ° I, 1990.-S. 41.

25. Votre jardin et potager. M.: Moi Mir, Gleb X. & Co, K.G., 2004 .-- 320 p.

26. Vlasova E.A. Contrôle de la structure des populations d'agents pathogènes des plantes potagères et de leur répartition territoriale en URSS // Tr. par app. botan., genet. et selek., T.110, 1987 S.81 - 89.

27. Vodianova O.S. Sur l'évaluation des échantillons d'oignon lors de la sélection pour leur aptitude à la culture mécanisée // Sélection et production de semences, n ° 1, 1992. P. 23.

28. Cultiver des légumes dans l'Oural A.B. Yurina, E.N. Alekhina, H.A. Tyulenev. Sverdlovsk: livre de l'Oural central. maison d'édition, 1975 .-- 304 p.

29. Vyangelyau ekaite A.P., Zhuklene R.M., Zhuklis L.P. et autres ravageurs et maladies des cultures maraîchères. Annuaire. M .: Agropromizdat, 1989 .-- 260 p.

30. Ganichkin A., Ganichkina O. Conseils aux jardiniers. M .: Maison d'édition, 2003 .-- 352 p.

31. Géographie de la région de Kurgan Ed. Zavyalova O.K .. Kurgan: Parus-M.: 1993.- 197 p.

32. Gerasimov B.A., Osnitskaya E.A. Ravageurs et maladies des cultures maraîchères. M.: Maison d'édition S.-kh. allumé et affiches, 1961 .-- 235 p.

33. Geshele E.E. Guide méthodique pour l'évaluation phytopathologique des cultures céréalières. Odessa, 1974 .-- 179 p.

34. V.I. Glushchenko. Pathogenèse de la péronosporose de l'oignon et mesures de protection // Résumé de la thèse. Dis. ... Cand. biol. les sciences. Kiev: 1982 .-- 19 p.

35. Goloshchapov A.P. Méthodes de sélection du blé pour l'immunité. Kurgan: 2002.- 111 p.

36. Goloshchapov A.P. Génétique appliquée. Introduction à la biotechnologie. -Kurgan: GIPP Trans-Oural, 2004.248 p.

37. Goloshchapov AP, Mamontov Yu.I., Goloshchapova GS Potager écologiquement propre. Kurgan: Périodiques, 1993 .-- 112 p.

38. Gorchakovsky P.L. La localisation relique du tilleul à petites feuilles dans la steppe forestière de l'interfluve Tobol-Ishim et la genèse de l'aile orientale de son aire // Botan. zhurn, 1964. T. 49, non. 1. - S. 7-20.

39. Greenberg E.G., Suzan V.G. Échalotes de l'Oural et de la Sibérie // Pommes de terre et légumes, n ° 4,2003. S. 19-21.

40. Gulyaev V.A., Kazakova A.A., Syrygina A.I. Structure anatomique comparée de certains types d'oignons // Tr. par app. botan., genet. et selec., vol. 34, no. 2, 1961 S 14-21.

41. Dementyeva M.I., Vygonsky M.I. Maladies des fruits, légumes et pommes de terre pendant le stockage. M .: Agropromizdat, 1988, 231 p.

42. Demidov E.S. Justification scientifique du système de mesures de protection contre le mildiou dans les conditions de production industrielle de graines d'oignon en Moldavie // Résumé de la thèse Dis. ... Cand. s.-kh. Sciences / Institut biélorusse de recherche sur la culture de la pomme de terre et des fruits, 1981, 22 p.

43. Demidov E.S. Sélection de cultures maraîchères pour la résistance aux maladies // Pommes de terre et légumes, n ° 1, 2005. P. 27.

44. Dobrovolskienė A. Les principales maladies des oignons et les mesures pour les combattre // Protection des fruits et légumes contre les maladies, les ravageurs et les mauvaises herbes grâce à une technologie de culture intensive / Résumés. rapport production scientifique Conf., Vilnius: 1988, p. 48.

45. Dospekhov B.A. Technique d'expérimentation sur le terrain. Moscou: Kolos, 1979 .-- 416 p.

46. ​​Drakhovskaya M. Prévisions en matière de protection des végétaux. M.: Maison d'édition S.-kh. lit., magazines et affiches, 1962, - 349 p.

47. Dyachenko B.C. Les légumes et leur valeur nutritionnelle. Moscou: Rosselkhozizdat, 1979, 159 p.

48. Evtyushkin N.I. Mildiou des oignons // Sam. tr. étudiants diplômés et jeunes scientifiques. employés de VIR, n ° 10, 1969. S. 426-438.

49. Egorov V.P., Krivonos JI.A. Sols de la région de Kurgan. Kurgan: Trans-Oural, 1995.-174 p.

50. Ershov I.I. Arc. M .: Kolos, 1973 .-- 55 p.

51. Ershov I.I., Kazakova A.A. Oignon. L.: Kolos, 1967 .-- 79 p.

52. Zhadanov A. Oignons verts en hiver // Champs de l'Oural, n ° 1, 1987. S. 22-23.

53. Joukovski P.M. Hétérose des plantes agricoles // Bulletin des plantes agricoles. Science, n ° 8, 1959, pp. 9-19.

54. Ivanyuk V.G., Kupreenko N.P. Maladies des oignons // Protection des plantes, No. Yu, 1986. P. 33-35.

55. Ignatieva I.P., Postnikov A.N., Borisov N.V.Cultures fruitières et maraîchères de l'URSS, Moscou: Agropromizdat, 1990, 184 p.

56. Ilyina I.S. Les principaux schémas géographiques du couvert végétal de la plaine de Sibérie occidentale. Novosibirsk: 1985. - S. 8-18.

57. Ioannesyan N.Yu., Tamrazyan L.G., Avetisyan K.V., Amirkhanyan S.G. Protection chimique des oignons et des carottes pendant le stockage // Problèmes réels de protection des plantes, Kirovobad: 1988. P. 89-91.

58. Résultats des essais de variétés de cultures agricoles dans les sections nationales des variétés de la région de Kurgan, 2004. 73 p.

59. Kazakova A.A. Oignons // Culture de semences de légumes et de plantes-racines fourragères. M. - L.: 1951. - S. 284-303.

60. Kazakova A.A. Biologie des oignons multipliés par voie végétative // ​​Tr. par app. botan., genet. et selec., T. 31, no. 1, 1954 S 162-168.

61. Kazakova A.A. Oignons // Nouvelles méthodes de sélection et de production de semences de cultures maraîchères, Leningrad: 1965, pp. 249-253.

62. Kazakova A.A. Arc. L: Kolos, 1970 .-- 359 p.

63. Kazakova A.A. Les types d'oignons les plus courants, leur origine et leur classification // Tr. par app. botan., genet. et selec., T. 45, no. 1, 1971. - S. dix-neuf.

64. Kazakova A.A. Flore culturelle de l'URSS. Arc. L.: Kolos, T.10, 1978, 268 p.

65. V. G. Kalinichenko, L. N. Kalinichenko. Protection écologique contre le mildiou des oignons sur les cultures de semences // Conditions écologiques et physiologiques pour la formation du rendement des cultures légumières / Coll. scientifique. tr. Voronej: 1994 - P. 42.

66. Kandoba A.B. La pourriture grise du cou est une maladie dangereuse des oignons // Pommes de terre et légumes, n ° 4.1997.-P. 31.

67. E. S. Karataev, V. E. Sovetkina. Culture de légumes. M .: 1984, 272 p.

68. Kiryanova E.V. Mildiou et mesures pour le combattre // Résumé de l'auteur. Dis. ... Cand. s.-kh. Sciences, Moscou: 1980, p. 3-9.

69. Kokoreva V.A., Kostyrkina O.A. Influence du niveau de nutrition minérale et de la densité de plantation du poireau sur son rendement et la qualité du produit // Izvestiya TSKhA. - M .: 1993 .-- S. 44-49.

70. Kokoreva V.A., Yurieva N.A. Résultats de l'analyse de l'évaluation à long terme de la sensibilité à la péronosporose chez les oignons dans les populations d'hybrides interspécifiques F2 // Izvestiya TSKhA, n ° 6, Moscou: 1992. P. 92.

71. Konyaev V.Ya. Technologies efficaces pour la culture de légumes // Série "Agriculture". M .: Connaissance, 1983 .-- 69 p.

72. Korchagin V.N. Protection des plantes contre les ravageurs et les maladies dans une parcelle de jardin. M .: Agropromizdat, 1987 .-- 316 p.

73. Kostyaev VA L'influence de la variété lors de la plantation d'automne sur le rendement des oignons verts // Actes de VSKHIZO, no. 148, 1978 S.91-94.

74. Krastina EE, Tarakanov IG, Ballo B. Réaction photopériodique dans des cultivars d'oignon d'origine géographique différente // Izvestiya TSKhA, Vol. 3, M.: 1994.S.124-136.

75. Kretsul N.F. Lors de la taille des racines, les oignons mûrissent plus vite // Pommes de terre et légumes, n ° 5, 2003. P. 14-15.

76. Krylov G.V. Forêts de la Sibérie occidentale. M. - L.: Maison d'édition de l'Académie des sciences de l'URSS, 1961.-255 p.

77. Kudryavtsev R.P., Prikhodko Yu.N., Korganova N.N., Orekhovskaya M.V., Khlygina V.A. Protection du jardin et du potager contre les maladies et les ravageurs. Moscou: Ed. Maison des PME, 2001.-379 p.

78. Kuznetsov V.A. Sur les variétés d'oignons prometteuses // Sélection et production de semences, n ° 1, 1995. P. 44-46.

79. N. P. Kupreenko. Maladies fongiques des oignons en Biélorussie et moyens de réduire leur nocivité // Tez. rapport production scientifique conf. sur la protection des végétaux dans les républiques baltes et en Biélorussie, partie 2, Vilnius: 1989, p. 124.

80. N. P. Kupreenko. Pourriture mixte des bulbes d'oignon pendant le stockage // Problèmes de phytopathologie en République de Biélorussie // Tez. rapport scientifique. Conf., Minsk: 1996, p. 30.

81. N. P. Kupreenko. Production d'oignon en Biélorussie // Pommes de terre et légumes, n ° 5, 2003.-P. huit.

82. Kursanov A.L. Sur les principes de l'autorégulation des processus physiologiques chez les plantes. -M.: 1982,64 p.

83. Kuz P.P. Oignon. L.: Lenoblizdat, 1936 .-- 105 p.

84. Lazarev A.M. Maladies des oignons et de l'ail pendant le stockage // Protection des végétaux et quarantaine, n ° 8, 2005. P. 42.

85. Lebedeva A.T. Oignons de graines en un été // Pommes de terre et légumes, n ° 5, 2002.-P. 15-17.

86. Leopold A. Croissance et développement des plantes. Moscou: Mir, 1968. 496 p.

87. Oignons et ail I. Putyrsky, V. Prokhorov, P. Rodionov.: Rostov-sur-le-Don: 2004. - 96 p.

88. Mamaev K.A., Lensky G.K. Sobolev V.P., Isaichev V.V. Lutte contre les ravageurs et les maladies des cultures de fruits, de baies et de légumes. -M.: Kolos, 1981.-315 s.

89. Mamonov E.V. Catalogue variétal. Cultures maraîchères. M .: Maison d'édition EKSMO-Press, Maison d'édition Lik press, 2001 .-- 496 p.

90. Matveev V.P., Rubtsov M.I. Culture de légumes. M.: Agropromizdat, 1985, 265 p.

91. Méthodologie des essais variétaux d'État des cultures agricoles / Pommes de terre, légumes et melons. Publier 46. ​​M.: Kolos, 1964.-264 p.

92. Méthodologie de l'expérience de terrain dans la culture de légumes et de melon Ed. V.F. Génial. M.: NIIOH, 1979, 211 p.

93. Le monde des plantes cultivées. Manuel), Moscou: Mysl ', 1994, 381 p.

94. Nadykta V. D. L'avenir appartient à la méthode biologique // Protection des végétaux et quarantaine, n ° 8, 2005. P. 3.

95. Naumenko N.I. Flore locale et limites floristiques dans la forêt-steppe Trans-Oural // Etude de la diversité biologique par des méthodes de fleuristerie comparée. SPb: NIIH SPbGU, 1998. - S. 54-70.

96. Nikitina I.I. Maladies des oignons pendant la saison de croissance // Ravageurs et maladies des plantes cultivées / Sat. scientifique. tr. Institut agricole de Novosibirsk -Novosibirsk: 1981.S.39-42.

97. Nikitina S.M., Piven V. B. et autres. Protection intégrée des cultures légumières de lys contre les ravageurs, les maladies et les mauvaises herbes. -Novosibirsk: 1991.63 p.

98. I. I. Novikova. Produits biologiques semi-fonctionnels pour la protection des plantes contre les maladies // Protection des plantes et quarantaine, n ° 5, 2005. P. 22.

99. Culture maraîchère / G.I. Tarakanov, V.D. Mukhin, K.A. Shuin et coll. M.: Kolos, 1993.-511 p.

100. Cultures maraîchères / Great V.F. M .: Agropromizdat, 1988 .-- 351 p.

101. Osnitskaya E.A. Pourriture du cou de l'oignon. M .: Selkhozgiz, 1957 .-- 40 p.

102. Palilov N.A., Palilova I.G. Stockage de légumes. Moscou: Kolos, 1956.-119 p.

103. Panov M.A. Sur la classification intraspécifique des oignons // Izvestiya TSKhA, Issue. 4, 1963 S 62-69.

104. Panteleev Ya.Kh. Culture de légumes de banlieue. M .: 1981 .-- 383 p.

105. Peregudt M.F. Méthodes de sélection et travail de culture de semences pour améliorer la qualité des variétés d'oignon // Méthode de sélection et de production de semences de cultures maraîchères. L.: 1964 .-- S. 264-268.

106. Pivovarov V.F. Légumes de Russie .- Moscou: graines russes, 1995, 256 p.

107. Popkova K.V. Phytopathologie générale. M.: Agropromizdat, 1989.-398 p.

108. Popov F.A. Quelques méthodes de protection des cultures maraîchères contre les maladies // Scientifique. ed. "Protection des végétaux" / Sam. scientifique. tr. - NIIZR biélorusse, 1993. -S. 88.

109. Porsev I.N., Goloshchapov A.P., Goloshchapova G.S. Là où coule l'Iset. Kurgan: GIPP «Trans-Urals», 2002. - 176 p.

110. Prischepa I.A., Shinkorenko E.G. L'utilisation de fongicides et de régulateurs de croissance pour la protection des oignons contre la péronosporose // Zemlyarobstva i ahova raslsh, n ° 1, 2005. P. 40.

111. Prokhanov Ya.I. Arcs culturels d'Anatolie // Turquie agricole. M. L.: 1933. 633-635.

112. Russell B.E. Sélection végétale pour la résistance aux ravageurs et aux maladies. M: Kolos, 1982 - S. 161-256.

113. Reimers F.E. Physiologie de la croissance et du développement des oignons. M. - L.: Kolos, 1959 .-- S. 309-334.

114. Recommandations pour le contrôle des mauvaises herbes, des maladies et des ravageurs avec une technologie intensive de culture de l'oignon / Station expérimentale de sélection de légumes et de pommes de terre de Krasnodar, Krasnodar: 1987. 10 p.

115. Recommandations pour la protection des cultures légumières contre les maladies // Pommes de terre et légumes, n ° 3, 2004. P. 28.

116. Oignons aux Pays-Bas // Pommes de terre et légumes, n ° 1, 2005. P. 29.

117. Sélection, production de semences, technologie agricole des cultures maraîchères // Coll. scientifique. tr. / RASKhN, Sib. séparé. Novossibirsk: 1991 .-- 45 p.

118. Graines de légumes. Oignons bulbes // Pommes de terre et légumes, n ° 4, 1993.-P. seize.

119. Smirnov N.A. Maison & Jardin. Moscou: Rosselkhozizdat, 1976.-254 p.

120. Liste des pesticides et produits agrochimiques dont l'utilisation est autorisée sur le territoire de la Fédération de Russie. M.: 2005.

121. Ouvrage de référence du maraîcher Ilyin OV .. M.: Rosselkhozizdat, 1985. -175s

122. Ouvrage de référence sur la culture maraîchère V.A. Bryzgalov. JL: Kolos, 1982.-512 p.

123. Stepanov K.M., Chumakov A.E. Prévision des maladies des plantes agricoles, JI.: Kolos, 1972 .-- 271 p.

124. Susan V.G. Comment organiser un convoyeur printemps-été d'oignons verts // Pommes de terre et légumes, n ° 4, 2004. P. 13.

125. Surzhikov B.C. Culture d'oignons verts en serre // Techniques en agriculture, n ° 10, 1985. P. 14-15.

126. Talieva M.N. Sur la physiologie des oignons affectés par le mildiou // Bul. Chefs, nerd. jardin, non. 62, 1966 S. 64-72.

127. Talieva M.N., Furst G.G. Péronosporose des oignons. Physiologie de la relation entre la plante hôte et le pathogène Ed. UN. Andreeva, URSS., Ch. botaniste. jardin. Moscou: Nauka, 1989 .-- 139 p.

128. Tarkhova E.V. Justification biologique des méthodes de protection des oignons contre la péronosporose // Izvestiya TSKhA, Vol. 2, 1995, p. 154-159.

129. Ter-Simonyan L. G., Blinova Z. P. Protéger les cultures maraîchères des ravageurs et des maladies. M .: 1979 .-- 63 p.

130. Tkalenko A.N., Goral C.B. Produits biologiques pour la protection des cultures maraîchères // Protection des végétaux et quarantaine, n ° 1, 2005. P. 44.

131. Tkachenko F.A. Oignon et ail. Kiev: Récolte, 1967, 126 p.

132. Trubina N.K. Conditions de nutrition minérale des oignons et méthodes de leur diagnostic // Nauchn.-Tekhnol. bul. VASKHNIL / Sib. Succursale, SibNIISH, numéro. 4, 1988, p. 29-30.

133. Trushina A. Agrotechnique de l'oignon, pertes élevées, faibles // "Khozyain", n ° 7, 1993.-S. 15-17.

134. Filonov M., Ershov I.I. Oignons vivaces // Pommes de terre et légumes, n ° 4.1993.-P. 29.

135. Furst G.G. Caractéristiques anatomiques et histochimiques des espèces et variétés d'oignon affectées et non affectées par le mildiou // Bul. Chefs, nerd. jardin, non. 62, 1966 S 72-79.

136. Shifrina Kh.B. Biochimie des oignons // Biochimie des cultures maraîchères. JI.: Selkhozizdat, 1961. - S. 328-377.

137. V. A. Shkalikov. Protection des plantes contre les maladies, Moscou: Kolos, 2004, - 255 p.

138. Edelyptein V.I. Culture de légumes. M .: Selkhozgiz, 1962 .-- 440 p.

139. Edelyptein V.I., Tarakanov G.I. Cultiver des plants de légumes. -M .: Ouvrier de Moscou, 1962.175 p.

140. Yurina A.V., Alekhina E.N., Tyuleneva I.A. Cultiver des légumes dans l'Oural. Sverdlovsk: 1975 .-- 304 p.

141. Yurieva N.A. Comment faire pousser et utiliser les oignons doux // Pommes de terre et légumes, n ° 5, 2002. P. 18-19

142. Yakovenko M.V. Bases biologiques de la production de convoyeurs à oignons // Pommes de terre et légumes, n ° 3, 2002. P. 6.

143. Blakeloke R.A. Flora of Irag, v. 2, 1966. P.7.

144. Campbell W.F., Cotner S.D., Pollok B.M. Analyse préliminaire du problème de production de graines d'oignon (allium cera L.), saison de croissance 1966. «Hort. Scince», v. 3, n ° 1, 1968.-P.40-41.

145. Canova A. Lefifopatie della cipolla, Agr. Ricerca, T.10, n ° 82, 1988 P. 3952.

146. Crugera, Hommes M. Krankheiten und Schadlinge an Porree, Gemuse, T. 26, N2,1990. -S. 130-135.

147. De Candolle A. Origine des plantes cultivées. Paris, n ° 8, 1883. P. 83-85.

148. Don Q. Une monographie du genre Allium. Édimbourg, 1832. P. 1-102.

149 Don George. Une monographie du genre Allium. Londres, v. VI, 1832. P. 1-13.

150. Doruchowski R.W. Résultat antérieur d'expériences de sélection avec des variétés hétérotiques d'oignon. "Biul. Warzywniczy", t. 9, 1969. - P. 299-314.

151. Emsweller S.L., Jones H.A. Un hybride interspécifique chez Allium. - «Hilgardia», v. 9.1935. P. 275-294.

152. Erickson H. T., Gabelman W. H. L'effet de la distance et de la direction sur la pollinisation croisée chez l'oignon. "Proc. Amer. Soc. Hortic. ", V. 68.1956. - P. 351358.

153. Fujiwara M., Joshimura, Murakami F. Sur les homologues de Flium dans le légume. J. Biochem, v. 45, 1958. - P. 219-223.

154. Gmelin Y.G. Flora Sibirica. Petropol., 1747-1749. P. 39-54.

155. Halleri A. Alliigenere naturale. Gottingae, 1745. P. 1-56.

156. Hoffman C.A. Développements morphologie d'Allium cepa. "Bot. Gaz. ", V. 95, n2.1933.-P. 279-299.

157. Hutchinson J. La famille des plantes à fleurs. Londres, 1959. P. 102-108.

158. Jensen W.A., Ashton V.A. Compostion du développement de la paroi primaire dans les cellules de l'extrémité de la racine d'oignon. "PL Physiol.", V. 35, n ° 3, 1960. - P. 313-323.

159. Jones H.A. Pollenation des graines d'oignon. J. Agr., V. 53, n ° 7, 1955. - P. 311-312.

160. Jones H. A., Davis G. H. Consanguinité et hétérose et leur relation avec le développement de nouvelles variétés d'oignons. "U. S. D. A. Techn. Bull. ", N ° 874, 1944.-P. 28.

161. Jones H.A., Emweller S.L. Développement de la fleur et du macrogamétophytème d'A. Cepa. «Hilgardia», v. 10, n ° 1, 1936. - P. 415-428.

162. Jones H.A. Abundanct f nouvel oignon hybride de type stockage à rendement élevé. - «Iowa agric. exp. st. Spec, rpt. ", N ° 6, 1954. P. 28.

163. Jones H. A., Mann L. K. Les oignons et leurs alliés. 1963.286 p.

164. Ledebour K. Flora Rossica. Stuttgardiae, c. 2, 1844 .-- P. 60.

165. Moll R. Réceptivité de la fleur d'oignon d'indivité et certains facteurs affectant sa durée “Proc. Amer. Soc. Hortic. Sci. », V. 64, 1954. - H.339-464.

166. Neigisch W.D., Stahd W.H. L'oignon: produits à émanation gazeuse. - "Food Res." N ° 21, 1956. P. 657-665.

167. Saini S., Davis G. Compatibilité dans certaines espèces d'Allium. "Proc. Amer. Soc. Hortic. Sci. », V. 91, 1967. P. 401-409.

168. Singh X.B., Bhagchandani P.M. Des oignons qui donnent bien et se conservent bien. - Agriculture indienne, v. 5, n ° 8, 1955. P. 24-26.

169. Stearn W.F. Notes sur le genre Allium dans l'ancien monde. Herbertia, v. II, 1944.-P. 11-34.

170. Tatebe T. Sur la reproduction végétative des oignons par la méthode du casque. -J. Hortic. Association du Japon., V. 26, 1957. P. 126-128.

171. Thompson H.C., Kellv W.C. Cultures maraîchères. New York Londres, 1957. -P. 578.

172. Thompson H. C., Smith 0. Développeurs de tiges de graines et de bulbes dans l'oignon (Allium cepa L.) "Cornell Univ. Agr. Exper. Stat. Bull. ", Ithaca - New York, 1938.-P. 1-21.

173. Wendelbo P. Quelques nouvelles espèces d'Allium d'Afganistan. "Bot. Notiser ", v. 121, 1968. - P. 78-86.

174. Wendelbo P. Quelques nouvelles espèces d'Allium d'Afganistan. "Bot. Notiser ", v. 122.1969. - P. 34.

Veuillez noter que les textes scientifiques ci-dessus sont mis en ligne pour examen et obtenus au moyen de la reconnaissance des textes originaux des mémoires (OCR). A cet égard, ils peuvent contenir des erreurs liées à l'imperfection des algorithmes de reconnaissance. Il n'y a pas de telles erreurs dans les fichiers PDF des mémoires et résumés que nous livrons.

Bibliothèque électronique scientifique disserCat - science moderne de la Fédération de Russie, articles, dissertations, littérature scientifique, textes de résumés de thèse.


Préparation du sol et dates de plantation

Bulbes d'oignon à plusieurs niveaux

Un sol léger avec une bonne perméabilité à l'air et à l'humidité est préférable pour la culture d'oignons à plusieurs niveaux. Les sols limoneux, sans préparation préalable, ne conviennent pas à la culture d'oignons à plusieurs niveaux. Il est très important de bien remplir le sol avec des engrais avant de planter les oignons étagés. Recommandé pour 1 m2 m ajouter 2 seaux d'humus, 50-60 grammes d'engrais minéral complexe et deux bidons de litre de cendre de bois.

Le meilleur moment pour planter des oignons à plusieurs niveaux avec des ampoules à air est d'août à septembre.

Les bulbes ont le temps de bien s'enraciner et au printemps, très tôt, donnent un rendement élevé en légumes verts juteux. Malgré la petite taille des bulbes, la profondeur de plantation est d'au moins 4 cm, avec une distance dans une rangée - 12-15 cm et entre les rangées - 20-25 cm.

Au printemps, vous pouvez planter des oignons à plusieurs niveaux avec des bulbes basaux, en déterrant et en divisant soigneusement les plantes hivernées.


Les oignons peuvent-ils être nocifs?

Malgré tous les avantages de cette plante, elle présente également des contre-indications.

  • Les oignons verts ne doivent pas être consommés par les personnes sujettes aux caillots sanguins. Les personnes à risque sont celles qui ont subi une crise cardiaque, un accident vasculaire cérébral, une thrombophlébite, une thromboembolie, une thrombose, ainsi que celles qui ont tendance aux maladies du cœur et des vaisseaux sanguins ou qui souffrent de varices. Le fait est que les oignons font partie des légumes extrêmement riches en vitamine K. Cette vitamine peut augmenter la coagulation sanguine. 100 grammes du produit contiennent plus de deux apports journaliers recommandés pour la vitamine K.
  • Aussi, les personnes qui ont problèmes du système digestif... Avec une gastrite, une entérite ou des ulcères, il vaut mieux ne pas manger d'oignons verts. Cela est dû au fait que les plumes d'oignon contiennent de l'amertume - des substances qui irritent les muqueuses et chargent les organes du tube digestif. De l'abus de ce légume, l'acidité de l'estomac augmente.
  • Les oignons verts sont efficaces passionnément sur le système nerveux humain, ce qui peut entraîner un dysfonctionnement du cœur et des vaisseaux sanguins. Pour des maladies telles que l'hypertension, les oignons doivent être consommés petit à petit et avec prudence, car ils ont tendance à augmenter la pression artérielle.
  • Les oignons, comme tout autre produit, peuvent éprouver réaction allergique... Cela se produit lorsque le système immunitaire d'une personne perçoit une protéine dans une plante donnée comme hostile. Peu importe la forme sous laquelle le légume est cru ou traité thermiquement. Parfois, les allergies sont confondues avec une réaction aux produits chimiques qui ont fertilisé les oignons; cela n'a rien à voir avec l'immunité. Cette plante est l'une des causes les plus fréquentes de dermatite de contact sur la peau des mains.
  • Il y a des cas où les huiles essentielles contenues dans les oignons en abondance provoquent une crise chez les personnes souffrant d'asthme bronchique.
  • Pour les personnes atteintes de maladies des reins, du foie, du pancréas ou de la vésicule biliaire, les plumes d'oignon sont strictement interdites, car elles ont un effet toxique sur les organes répertoriés.


À quoi ressemble un arc à plusieurs niveaux: photo et description

Arc à plusieurs niveaux (Égyptienne cornue, canadienne, vivipare) est une plante vivace résistante au gel de la famille des oignons, un proche parent de l'oignon. L'Altaï est considéré comme le berceau de cette culture, où il se trouve à l'état sauvage.

Cette culture est la plus répandue en Sibérie, dans l'Altaï, dans le Caucase et dans le centre de la Russie, mais elle est encore assez rarement cultivée.

Arc à plusieurs niveaux - plante sans prétention. Il peut pousser au même endroit pendant plus de 10 ans. La première année, une rosette de feuilles se forme et la deuxième année, une pousse avec des bulbes se développe.

Ce type d'oignon se propage non pas par graines, mais par bulbes à air (bulbes) ou par des buissons diviseurs (bulbes filles).

Les oignons à plusieurs niveaux forment de petits bulbes souterrains allongés ne dépassant pas 40 g (jusqu'à 20 dans un nid), et sur un pédoncule haut (jusqu'à 1 m), au lieu de graines, de petits bulbes aérés se forment, comme l'ail ( ampoules), situées sur 2 à 4 niveaux. Des ampoules plus grosses sont formées sur les étages inférieurs. Ces bulbes mûrissent au milieu de l'été.


Les feuilles sont larges, tubulaires, creuses, jusqu'à 30-50 cm de haut, environ 2 cm de diamètre, recouvertes d'un enduit cireux, très tendre (plus tendre que celui d'un oignon batun) et ne grossissent pas pendant longtemps. Après l'apparition des premiers bulbes, les feuilles deviennent rugueuses et insipides.

La partie aérienne de cet oignon tolère de légères gelées. Sous la neige, un arc à plusieurs niveaux peut résister à des gelées jusqu'à -50 ° C.

Il n'a pas un état de dormance et au printemps, il pousse très tôt, environ une semaine plus tôt que l'oignon.

Les oignons en couches sont bien adaptés au forçage hivernal dans les serres et les pièces chauffées.

Les feuilles, les gros bulbes aériens et souterrains sont consommés. Cet oignon a un goût semi-vif. Il s'utilise de la même manière que les oignons (comme assaisonnement pour les salades, les premier et deuxième plats, les omelettes et les œufs brouillés, etc.).

Les oignons étagés sont utilisés pour préparer les garnitures pour les tartes et les crêpes, et sont ajoutés aux sandwichs, aux sauces et aux sauces.

Cet oignon est consommé cru, bouilli, frit et mariné. Les bulbes à air et souterrains sont marinés ou congelés.

Une propriété très précieuse de cette plante est que cet oignon particulier n'accumule pas de nitrates.

Actuellement, plusieurs variétés de cette culture ont été sélectionnées. En Russie, les variétés les plus courantes de ce type d'oignon:


«Odessa Winter-12», «Gribovsky-38»

"Likova", "Chelyabinsk Super Early" et quelques autres.

Ces photos montrent les variétés d'oignons à plusieurs niveaux, dont les noms sont donnés ci-dessus:


Oignon 'Red Baron': description de la variété, caractéristiques, caractéristiques de culture

Nous avons récemment discuté de l'une des variétés d'oignon les plus populaires - «Stuttgarter Riesen»... Et cette fois, je propose de parler d'une autre variété, non moins célèbre et merveilleuse - 'Baron Rouge'.


'Red Baron' est une variété populaire d'oignons de laitue rouge

J'ai aussi cultivé cet oignon, mais il n'a jamais reçu de «permis de séjour» permanent dans mes lits. Pas parce que la variété est mauvaise, pas du tout - c'est juste qu'il n'est pas possible de trouver un tel ensemble à temps chaque année. Mais parlons de tout dans l'ordre ...


Agrotechnologie de la culture de la coiffure à l'oignon Rocumball

Dès l'apparition des pousses, le lit doit être bien desserré et désherbé. Au début de la croissance des oignons de rockamboll de coiffure, un arrosage abondant est nécessaire. Si une quantité suffisante d'engrais est appliquée pendant la plantation, comme recommandé ci-dessus, les plantes n'ont pas besoin d'être nourries et poussent très rapidement.

Le besoin d'alimentation peut être déterminé par les feuilles: si leur couleur vire au vert clair, il est nécessaire de se nourrir. Au printemps, il est préférable de le nourrir avec une molène ou une solution d'excréments d'oiseaux, et lorsque la formation des bulbes commence avec un engrais minéral complexe.

Lorsque les feuilles inférieures commencent à sécher et que les feuilles supérieures jaunissent, vous devez commencer à nettoyer le rockambol.

La récolte en temps opportun de l'oignon de la coiffure du rockumbol est importante pour qu'elle soit bien stockée et que le matériel de plantation précieux ne soit pas perdu dans le sol - les enfants peuvent se séparer du bulbe principal. Le temps de nettoyage tombe généralement en septembre.

Après avoir creusé, les bulbes de rockambol doivent être soigneusement nettoyés du sol, en évitant qu'ils ne soient endommagés, tressés et bien séchés, suspendus sous un auvent. Ensuite, coupez les racines et les tiges en laissant une souche de 5 à 6 cm Dans un sous-sol sec, Rocambol est bien stocké jusqu'au printemps.

Les oignons rocumball sont consommés avec des plats de viande, ajoutés aux salades et lors de la préparation de l'hiver, avec d'autres épices.


Voir la vidéo: Culture de loignon Bio